En ce moment
 

La Côte d'Ivoire investira près d'un milliard d'euros pour réhabiliter sa forêt

La Côte d'Ivoire investira près d'un milliard d'euros pour réhabiliter sa forêt
Des travailleurs d'un centre de sélection du cacao à Soubré, en Côte d'Ivoire, le 6 mars 2017Sia KAMBOU

La Côte d'Ivoire va investir près d'un milliard d'euros sur dix ans pour réhabiliter ses forêts presque entièrement détruites par la cacaoculture, dont le pays est numéro un mondial, a annoncé lundi le gouvernement.

"Le gouvernement a adopté une politique de la préservation, de la réhabilitation et d’extension de la forêt, évaluée sur 10 ans à 616 milliards de FCFA (940 millions d'euros)", avec des partenariats public-privé, a déclaré le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, à l'issue d'une table ronde avec les bailleurs de fonds.

"D’ici 2030 il faut retrouver 20% de notre couvert forestier. C'est notre engagement", a-t-il souligné.

"Nombre de nos forêts classées ont été investies par les planteurs, notamment pour la culture du cacao, et cela a provoqué d’énormes destructions". Le projet de réhabilitation vise à "faire en sorte que la culture du cacao ne détruise pas la forêt mais qu’elle participe à (sa) préservation", a plaidé le ministre.

Le chocolat consommé en Occident est à l'origine de la déforestation en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, avait dénoncé en septembre 2017 l'ONG Mighty Earth dans un rapport, accusant les grandes firmes du secteur de "production illégale".

"Afin de satisfaire la demande de géants de la chocolaterie comme Nestlé, Cadbury et Mars, de nombreux parcs nationaux du pays et d'aires protégées ont été défrichés pour laisser place à des exploitations de cacao, la matière première du chocolat", déplore Mighty Earth.

"Nous allons dénombrer (...) les plantations clandestines de cacao dans les forêts en vue de les détruire", a annoncé M. Donwahi, précisant que 500.000 tonnes de cacao sont produites dans ces zones illicites.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec 40% du marché. Le cacao est vital pour l'économie ivoirienne.

Ce secteur représente 10% du PIB, 40% des recettes d'exportation et fait vivre 4 millions de personnes (soit un sixième de la population ivoirienne), selon la Banque mondiale.

Vos commentaires