La direction de Proximus étudie les propositions des syndicats

La direction de Proximus étudie les propositions des syndicats

(Belga) Les syndicats au sein de Proximus ont présenté lundi leur "catalogue de contre-propositions" à la direction, a indiqué Stéphane Daussaint, de la CSC-Transcom. Celles-ci visent principalement "à éviter les licenciements" alors que l'entreprise télécom a annoncé en janvier un plan de restructuration qui menace 1.900 emplois mais prévoit 1.250 engagements. La direction va désormais analyser "en profondeur" les propositions afin d'y répondre le plus rapidement possible, a ajouté un porte-parole de Proximus.

"Nous avons suggéré de trouver de nouveaux marchés comme dans l'audiovisuel plutôt que de faire des économies sur le dos du personnel", a détaillé M. Daussaint. "Nous avons aussi suggéré des économies qui ne nuiraient pas en termes d'emploi et de qualité du service", a-t-il poursuivi. Pour les syndicats, des licenciements sont inacceptables "dans une entreprise qui n'est pas en difficulté et qui n'est sûrement pas dans un processus de fermeture. Il existe des moyens (pour mettre en œuvre) le plan de transformation et reconvertir le personnel", a estimé le syndicaliste. La restructuration est justifiée par Proximus par une nouvelle stratégie numérique, qui nécessite, selon la direction, une accélération de la transformation de l'entreprise. La direction va désormais analyser le cahier de propositions et "nous espérons une réponse la plus rapide possible", a expliqué M. Daussaint. Selon Ben Coremans, du syndicat chrétien flamand, cette réponse devrait intervenir dans un délai de 30 jours. "Une rencontre doit encore être fixée pour déterminer si (les deux parties) sont prêtes à entrer dans une phase de négociations", a encore précisé Stéphane Daussaint, alors que la phase d'information semble toucher à sa fin après 10 semaines de concertation. (Belga)

Vos commentaires