La Loi Renault a 20 ans: une "révision responsable s'impose", estime la FGTB

La Loi Renault a 20 ans: une

(Belga) "Une révision responsable de la Loi Renault s'impose et nous exigeons des résultats dans les semaines à venir", indique lundi la FGTB, à l'occasion du 20e anniversaire de cette loi qui encadre les licenciements collectifs en Belgique.

"Il y a 20 ans, la loi Renault constituait une véritable évolution, un progrès vers une politique de licenciement plus humaine et aujourd'hui encore elle prouve son utilité. Mais elle est loin d'être parfaite", souligne le syndicat socialiste. Selon ce dernier, "la décision de licencier est en effet prise bien avant que les travailleurs ne soient impliqués et le banc patronal ne semble pas ou très peu disposé à négocier des alternatives. Or, les chiffres démontrent que lorsqu'il y a des négociations, la perte d'emplois est diminuée en moyenne de 7%". "Une autre limite de la loi Renault réside dans le fait que beaucoup de travailleurs (CDD, intérimaires, sous-traitants, ...) ne sont tout simplement pas pris en considération", pointe encore la FGTB qui "appelle les interlocuteurs concernés - les employeurs et les autorités - à leurs responsabilités" afin que les travailleurs ne soient pas abandonnés à leur sort en cas de restructuration. "Depuis trop longtemps, les travailleurs sont victimes des lacunes de la Loi Renault. Celle-ci doit urgemment être révisée et améliorée, dans un esprit constructif et au travers d'une concertation sociale", conclut le syndicat. (Belga)

Vos commentaires