En ce moment
 

La Poste expérimente un bureau itinérant multiservices en zone rurale

La Poste expérimente un bureau itinérant multiservices en zone rurale
Un facteur à Chevilly-Larue, le 20 octobre 2016CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

La Poste revient à la campagne. Durant un mois, dans un village d'Indre-et-Loire, stationne chaque matin un "Poste Truck", camion ambulant dans lequel sont proposés aux usagers tous ses services, à l'exception des opérations bancaires.

"Par cette première nationale, La Poste veut simplifier la vie de ses clients, offrir le meilleur du numérique, mais aussi le meilleur de l’humain. Qui mieux qu’un facteur connaît les besoins des usagers sur le terrain?", estime Nicolas Pelissier, directeur de la communication de la branche services-courrier-colis de la région Centre-Val-de-Loire.

Le véhicule stationne tous les matins, de 8H30 à 12H30, sur deux emplacements de la commune de Saint-Étienne-de-Chigny. De l’extérieur, ce n’est qu'un banal camion jaune de La Poste, qui ressemble à tous les autres. Mais il dispose d'un chauffage d’appoint, de moyens de paiement sécurisés et d'un comptoir installés à l’arrière.

"Nous proposons tous les services de La Poste, hors services bancaires", souligne Nicolas Roland, facteur dans la commune proche de Fondettes. Il fait partie, avec quatre autres collègues, du groupe de réflexion à l’initiative de cette expérimentation.

"On se plaint de la disparition des services publics. Là, c’est le service public qui revient à proximité des gens", se réjouit Patrick Chalon, maire de Saint-Étienne-de-Chigny, commune de 1.500 habitants.

"Notre bureau de poste a été fermé il y a une dizaine d’années, faute d’activité. Un commerçant a repris un point-Poste, mais il ne rend pas un service à la hauteur des attentes", précise-t-il.

Les clients qui viennent déposer et retirer du courrier et des colis ou acheter des timbres sont aussi sensibilisés de cette manière aux produits commerciaux de La Poste, admet Nicolas Pelissier.

Le directeur régional vante également des produits pouvant être de grande utilité pour des personnes âgées et isolées en pleine campagne : "Nous présentons une tablette numérique destinée aux seniors, le service ‘Veiller sur mes parents’, qui s’appuie sur le passage du facteur six jours sur sept. Ou encore notre prestation de téléassistance, grâce à un équipement connecté installé à domicile."

- Comme jadis le boucher-charcutier -

Garé sur un parking devant une boulangerie, le "Poste Truck" connaît une affluence croissante depuis le 22 janvier, date du début de l'expérience. Pour Dominique, 66 ans, retraité de l’industrie, venu déposer une lettre recommandée et acheter un carnet de timbres, "c’est une bonne initiative pour les gens qui n’ont pas de moyen de locomotion".

"La Poste revient à la campagne. Ça me rappelle le passage du boucher-charcutier il y a quelques décennies", apprécie-t-il.

"Il ne faut pas se priver d’expérimentation, d’autant plus qu’elle est à l’initiative de postiers qui connaissent le terrain", estime pour sa part Vanik Berberian, président de l'Association des maires ruraux de France.

Mais selon lui, "il ne faudrait pas que cette forme (de service itinérant) remplace les bureaux de poste ou les bureaux en partenariat dans les relais commerçants".

L’expérimentation prendra fin le 24 février. Si elle se révèle concluante, elle pourrait être dupliquée et étendue.

Vos commentaires