En ce moment
 

La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies

La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies
Un champ de blé frappé par la sécheresse à Taby, dans le centre de la Suède, le 9 juillet 2018Christine Olsson

Du Royaume-Uni à la Lettonie en passant par l'Allemagne, le nord de l'Europe connaît une vague de chaleur et de sécheresse d'une longueur inhabituelle qui a provoqué de multiples incendies et l'inquiétude des agriculteurs quant aux récoltes à venir.

En Saxe-Anhalt, dans le centre de l'Allemagne, l'incendie le plus grave de ces 18 dernières années a eu lieu au début du mois dans une région boisée, détruisant quelque 80 hectares de forêt. L'ensemble des régions orientales ainsi qu'une partie du nord de l'Allemagne sont menacées par des départs d'incendie en raison de l'absence de pluie depuis des semaines.

Après la sécheresse de mai et juin, les agriculteurs, en particulier les producteurs de céréales du Brandebourg, Etat régional qui entoure Berlin, ont tiré la sonnette d'alarme, affirmant que la récolte de cette année serait inférieure de 20% à 50%.

Les services météorologiques prévoient des records de température vendredi qui pourraient atteindre, voire dépasser par endroit les 34°C et la vague de chaleur devrait se poursuivre dans les prochaines semaines.

En Pologne, ce sont quelque 91.000 exploitations agricoles - 1,5 million d'hectares de terres -, qui ont été frappées par une sécheresse printanière, selon le ministère de l'Agriculture. Décrivant des pertes "sans précédent", Varsovie a demandé à l'UE une aide financière.

- Eté record -

En Lettonie et Lituanie, les agriculteurs souffrent également d'une sécheresse prolongée, la pire depuis des décennies, selon les responsables locaux.

La Lettonie avait déclaré en juin un état de catastrophe nationale pour le secteur agricole, et a demandé à l'UE de verser des subventions aux agriculteurs avant la date prévue. Dans l'ouest du pays, un vaste incendie a entraîné mercredi l'évacuation d'un village, et les pompiers luttaient toujours vendredi pour contenir le feu.

Plus à l'ouest, une large partie de la Suède, comme ses voisins danois, sud-norvégien et nord-finlandais, connaît actuellement un épisode de fortes chaleurs qui n'est, selon les prévisions, pas près de s'arrêter.

"C'est la pire chose que j'aie jamais connue", a dit à propos de la sécheresse Jacob Gustawson, un exploitant de 47 ans à Norrtälje (au nord de Stockholm).

Le manque de fourrage a déjà contraint certains agriculteurs suédois à envoyer plusieurs de leurs vaches à l'abattoir.

La vague de chaleur et la perspective d'un manque d'intempéries en août pourraient également peser sur la récolte de betteraves en Europe, source importante de sucre pour le marché mondial.

Dans l'ouest de l'Europe, le Royaume-Uni pourrait connaître un été record si les températures continuer de rester au-dessus de la moyenne, selon le Met Office, le service national de prévisions météorologiques.

Le pays n'a reçu que 47 mm de pluie entre le 1er juin et le 16 juillet, soit le début d'été le plus sec depuis que les précipitations ont commencé à être ainsi répertoriées, en 1961.

- "Prions pour qu'il pleuve" -

Sécheresse oblige, à Londres, l'herbe pourtant si verte de Hyde Park, comme des autres parcs de la ville, a pris ces dernières semaines une teinte jaune très prononcée, au grand dam des Britanniques, si attentifs à la qualité de leurs pelouses.

Dans l'est de la capitale, un feu de pelouse "extrêmement inhabituel" a mobilisé une centaine de pompiers ces derniers jours. "Le sol est extrêmement sec en ce moment", a souligné la cheffe des pompiers de la capitale, Dany Cotton.

"Je n'aurais jamais pensé dire ça, mais nous prions pour qu'il pleuve", a-t-elle ajouté.

La vague de chaleur a provoqué un afflux de patients dans les hôpitaux, "les personnes âgées en particulier, qui ont besoin d'un traitement hospitalier en cas de déshydratation", a souligné le Dr Nick Scriven, président de la Society for Acute Medicine, représentant le personnel médical travaillant notamment en soins intensifs.

Quant aux plantes d'intérieur, mettez-les à l'ombre, et arrosez-les avec... l'eau du bain, a conseillé la Société royale d'horticulture, pour lutter contre le gaspillage d'eau.

Certains ont même lancé des paris: qui s'arrêtera en premier? La vague de chaleur ou la Première ministre Theresa May, embourbée dans les difficultés liées au Brexit? interroge PaddyPower, l'un des plus grands opérateurs britanniques de paris sportifs.

Vos commentaires