En ce moment
 

La Wallonie résolument engagée dans la réduction de l'utilisation des pesticides

(Belga) La Wallonie s'est lancée depuis plusieurs années sur la voie d'une réduction à leur strict minimum de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, notamment dans l'agriculture, a rappelé le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio, à l'occasion de la Foire agricole de Libramont. Une évolution qui répond à des préoccupations environnementales et de santé publique.

Depuis l'interdiction de l'utilisation d'herbicides, de fongicides et d'insecticides dans les forêts wallonnes en juillet 2008, un train de mesures se sont succédé ces 10 derniers années. Ainsi, le premier plan wallon de réduction des pesticides, comportant 37 actions, a été adopté en décembre 2013. Ont notamment suivi, en juin 2014, une mesure d'interdiction, sauf dérogation, des produits phytopharmaceutiques (herbicides, fongicides, insecticides, ...) dans les espaces publics ou encore l'interdiction pour le public non formé, en mars 2017, de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate. Dernièrement, l'utilisation de pesticides contenant des néonicotinoïdes, produits souvent qualifiés de "tueurs d'abeilles", a été interdite tandis que le deuxième programme wallon de réduction des pesticides, plus ambitieux que le précédent, est entré en application. Depuis le mois dernier, les produits phytopharmaceutiques sont interdits dans et à proximité des écoles, des hôpitaux, des crèches ou des aires de jeux et ce, afin de protéger les groupes les plus vulnérables. En outre, trois nouvelles mesures de protection ont été adoptées et entreront en vigueur lors de la prochaine saison culturale, rappelle le ministre wallon. Il s'agit notamment d'une interdiction de pulvériser lorsque la vitesse du vent est supérieure à 20 km/h et d'une interdiction de pulvériser à moins de 50 mètres des bords de toute parcelle jouxtant une cours de récréation, un internat, une école, une crèche, etc. durant les heures de fréquentation. Enfin, en juin 2019, tous les produits phytopharmaceutiques seront strictement interdits pour l'aménagement et l'entretien des espaces publics wallons, sans plus aucune dérogation possible. Ces différentes étapes sont reprises sur une ligne du temps visible par les visiteurs de la Foire agricole de Libramont. Certaines mesures prises par le politique ont parfois fait grincer des dents dans le monde agricole. La Fédération wallonne de l'agriculture (FWA) a déjà eu l'occasion de faire part de son agacement par rapport à un discours ambiant laissant penser que les agriculteurs abuseraient des pesticides alors que leur utilisation a drastiquement baissé ces 20 dernières années en Wallonie et qu'ils utilisent, dans le respect des prescrits légaux, des produits agréés par les autorités compétentes. Des agriculteurs se disent aussi parfois démunis, faute de solutions de rechange crédibles à l'utilisation de certains produits chimiques, comme dans la culture de la betterave, de plants de pommes de terre ou certaines productions horticoles. (Belga)

Vos commentaires