Lait en poudre: l'UE suspend le mécanisme de rachat automatique

Lait en poudre: l'UE suspend le mécanisme de rachat automatique
Lait en poudre: l'UE suspend le mécanisme de rachat automatiqueBRUNO FAHY
alimentation

L'UE a décidé lundi de suspendre temporairement le plafond d'intervention pour l'achat de lait écrémé en poudre en 2018, alors que près de 400.000 tonnes sont actuellement stockées dans l'Union et que les prix de marché ont chuté, a annoncé le Conseil de l'UE.

Les 28, réunis à Bruxelles pour un conseil des ministres de l'Agriculture, ont décidé de neutraliser temporairement le mécanisme automatique d'achat de lait en poudre, qui débute chaque année le 1er mars.

Selon ce mécanisme, la période s'ouvre avec un plafond de 109.000 tonnes de lait écrémé en poudre que la Commission européenne achète au prix d'intervention, fixe, pour absorber des quantités ne trouvant pas preneurs sur le marché.

Or, l'UE essaie actuellement de se défaire des 380.000 tonnes de poudre accumulées au plus fort de la crise du lait en 2016. Ces quantités, retirées du marché, avaient alors contribué à alléger la pression sur les cours du lait.

Face à ces stocks, qui dorment dans des entrepôts au sein de plusieurs pays membres, le cours du lait en poudre, contrairement à celui du lait, a fortement fléchi et est actuellement inférieur au niveau d'intervention.

Le Conseil, sur proposition de la Commission, a accepté d'abaisser le seuil d'intervention à zéro, pour que les ventes de lait en poudre se fassent directement par adjudication. L'objectif est d'"éviter une nouvelle chute des prix et une nouvelle détérioration du niveau de vie des agriculteurs".

"Le Conseil a décidé aujourd'hui (lundi) d'intervenir pour stabiliser les marchés laitiers en 2018", a déclaré Rumen Porodzanov, ministre bulgare de l'Agriculture, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE.

"C'est en ligne avec notre engagement de suivre les développements du marché et de s'assurer que le filet de sécurité est utilisé à bon escient et prudemment, pas simplement pour répondre aux turbulences du marché mais aussi pour les éviter, quand c'est possible", a-t-il ajouté.

L'UE continuera toutefois d'intervenir, au travers des adjucations, est-il souligné dans le communiqué du Conseil, et décidera "au cas par cas quelles quantités acheter et à quel niveau de prix".

Vos commentaires