En ce moment
 

Le bagagiste de Seattle, un homme décrit comme "tranquille" et "chaleureux"

Le bagagiste de Seattle, un homme décrit comme
Un selfie non daté de Richard Russell disponible sur les réseaux sociaux le 11 août 2018-

Le bagagiste américain de 29 ans qui a volé un bimoteur vide à l'aéroport de Seattle et fait des figures acrobatiques pendant plus d'une heure avant de s'écraser était un homme "tranquille" et "chaleureux", ont affirmé sa famille et des collègues.

Après le vol de l'appareil vendredi soir, la police locale avait rapidement écarté toute piste terroriste, et décrit l'employé d'Horizon Air, identifié comme Richard Russell, comme étant "suicidaire".

Sa famille s'est dite "abasourdie" et "dévastée" dans une lettre envoyée aux médias américains.

"Cela peut sembler difficile à croire pour ceux qui regardent de chez eux, mais Beebo (son surnom, ndlr) était un homme chaleureux, plein de compassion", a-t-elle écrit. "C'était un mari loyal, un fils aimant et un bon ami (...). C'est un choc absolu pour nous".

"Il était très, très sympa, toujours prêt à intégrer les gens", a de son côté affirmé au Seattle Times Hannah Holmes, qui l'a côtoyé au sein du groupe chrétien Young Life.

Et un ancien responsable d'Horizon Air, Rick Christenson, l'a décrit comme "un gars tranquille". "Il semble qu'il était bien apprécié de ses collègues", a-t-il ajouté.

Le blog personnel de Richard Russell, actualisé pour la dernière fois en décembre 2017, indique qu'il est né en Floride et qu'il a déménagé en Alaska à l'âge de sept ans, des informations corroborées par les autorités locales selon le Seattle Times.

Le jeune homme y indiquait avoir rencontré sa future femme dans l'Oregon en 2010 et avoir ouvert une boulangerie qu'ils ont tous deux tenue pendant trois ans.

Le couple a ensuite déménagé dans l'Etat de Washington en 2015 pour se rapprocher de sa famille, selon le blog.

Beaucoup d'employés se sont dit stupéfaits de la facilité avec laquelle Richard Russell a pu s'envoler avec le bimoteur.

"Tout le monde est choqué (...) que quelque chose comme ça soit arrivé", a dit M. Christenson. "Comment est-ce possible? Tout le monde est passé par des vérifications d'antécédents".

Samedi, le directeur des opérations de l'aéroport de Seattle-Tacoma, Mike Ehl, a assuré qu'il n'y avait eu "aucune violation" de la sécurité des installations.

Brad Tilden, directeur général d'Alaska Airlines, maison mère d'Horizon Air, a ainsi indiqué qu'en tant que bagagiste, Richard Russell "était autorisé à se trouver dans la zone" où était garé l'appareil.

Le mystère planait toujours sur les aptitudes de pilote du jeune homme, qui selon Horizon Air "n'avait pas de licence de pilote".

Dans un enregistrement audio entre Richard Russell et la tour de contrôle, il se décrit comme "un mec brisé".

"J'ai quelques boulons mal vissés, j'imagine. Je ne l'avais jamais vraiment su, jusqu'à maintenant", dit-il.

Vos commentaires