Le bâtiment confirme sa prévision d'un ralentissement en 2018

Le bâtiment confirme sa prévision d'un ralentissement en 2018
L'activité du bâtiment va ralentir sa hausse en France cette année, a estimé mercredi la principale fédération du secteur, s'inquiétant des mauvais signes sur le logement neuf et du flou politique suGERARD JULIEN

L'activité du bâtiment va ralentir sa hausse en France cette année, a estimé mercredi la principale fédération du secteur, s'inquiétant des mauvais signes sur le logement neuf et du flou politique sur la rénovation énergétique.

"On maintient nos prévisions de 30.000 créations d'emplois cette année", ainsi qu'une hausse de 2,5% de l'activité, a résumé lors d'une conférence de presse Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB).

A ce niveau, l'activité du bâtiment marquera sa troisième année de hausse après une période de déprime, mais enregistrera un net ralentissement.

Lundi, la FFB, dont les adhérents enregistrent deux tiers des revenus de la profession, a mis l'accent sur la "très faible dynamique" dans l'aménagement et la rénovation, selon les termes de M. Chanut.

L'activité de cette branche, qui représente plus de la moitié de l'activité de la fédération par rapport à la construction, n'a avancé que d'un peu plus de 1% au premier semestre par rapport à la même époque de 2017.

"Les causes sont en partie dues à un environnement institutionnel (...) instable", a déclaré M. Chanut en ouverture.

Le bâtiment regrette le flou entretenu par le gouvernement sur son plan de rénovation énergétique des bâtiments, lancé en avril alors que Nicolas Hulot était encore ministre de la Transition énergétique.

Lundi, son successeur, François de Rugy, nommé à la suite de la démission inattendue de M. Hulot, a présenté une campagne de communication sans donner de réponse concrète à certaines inquiétudes du secteur, comme la manière dont le crédit d'impôt (CITE) dédié sera transformé en prime.

"Ce qu'il faut, pour éviter que ce soit perçu juste comme une campagne de com', ce sont des budgets en face", a prévenu M. Chanut, sa fédération s'inquiétant que le périmètre de cette aide soit réduit alors que les travaux sur fenêtres en sont déjà exclus.

Du côté de la construction, la fédération a réitéré ses critiques sur le recentrage du périmètre des aides publiques à la propriété, au moment où le logement neuf donne de nets signes de dégradation avec une chute des permis de construire.

La construction de maisons individuelles a notamment vu ses ventes baisser de plus de 13% sur les sept premiers mois de l'année, toujours sur an, selon la FFB. Les chiffres détaillés en seront donnés le 21 septembre par les Constructeurs et Aménageurs (LCA), fédération liée à la FFB.

Vos commentaires