En ce moment
 
 

Le 'Brexit Impact Scan' employé plus de 17.500 fois en cinq mois

Le 'Brexit Impact Scan' employé plus de 17.500 fois en cinq mois

(Belga) Plus de 17.500 entreprises belges ont employé depuis septembre dernier le "Brexit impact scan" (BIS), un outil mis à la disposition des entrepreneurs afin qu'ils puissent évaluer les conséquences pour eux du Brexit, et plus particulièrement d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord entre les deux parties, a indiqué lundi le ministre de l'Economie Kris Peeters (CD&V).

L'outil en ligne, consultable à l'adresse brexit.belgique.be, offre une analyse personnalisée et permet aux employeurs d'obtenir des conseils pour limiter l'impact sur leur société d'une absence d'accord entre Londres et les 27. Ce scénario pourrait coûter jusqu'à 2,2 milliards d'euros et 40.000 emplois en Belgique, selon l'homme d'affaires Paul Buysse, président du Brexit High Level Group. Au total, la version néerlandophone du BIS a été consultée 12.141 fois, tandis que la francophone l'a été à 4.928 reprises. Afin de sensibiliser les entreprises, plusieurs 'roadshows' ont également été organisés par le SPF Economie, les chambres de commerce et les fédérations sectorielles. Le Royaume-Uni est censé quitter l'UE le 29 mars, mais le parlement britannique a rejeté le mois dernier l'accord de divorce que la Première ministre Theresa May avait négocié avec les 27, ce qui accroit le risque d'un Brexit sans accord le mois prochain. (Belga)

Vos commentaires