En ce moment
 
 

Le grand rassemblement de montgolfières revient dans le ciel de Lorraine

Le grand rassemblement de montgolfières revient dans le ciel de Lorraine
JEAN-FRANCOIS MONIER

Des centaines de montgolfières dans le ciel matin et soir: le grand rassemblement de montgolfières, Grand Est Mondial air ballons (Gemab), qui anime le ciel lorrain depuis 30 ans, débute vendredi sur l'aérodrome de Chambley (Meurthe-et-Moselle).

Un nouveau record de décollage en ligne, obtenu lors de la précédente édition avec 456 montgolfières, sera tenté dimanche, aux aurores.

Sur trois lignes et une distance totale de cinq à sept kilomètres, des ballons de toutes les couleurs, aux mains de pilotes de 38 nationalités différentes, tenteront de s'élancer dans le ciel en même temps, à partir de 06H15.

Pendant dix jours, jusqu'au dimanche 4 août, les "envols de masse", au lever du soleil ou en fin de journée, rythmeront la 16e édition de l'événement aéronautique, organisé tous les deux ans sur un aérodrome de près de 250 hectares.

"Cette année, pour la première fois, toutes les montgolfières voleront au biopropane, issu des énergies renouvelables et de la méthanisation", soit 80% de rejets en moins dans l'atmosphère, a annoncé Philippe Buron Pilâtre, dont l'ancêtre, Jean-François Pilâtre de Rozier, a été l'un des premiers commandants de bord d'un engin aérien en 1783.

"C'est un geste plus que symbolique pour la planète", a-t-il ajouté.

La 16e édition correspond au 30 ans du Mondial air ballons, imaginé en juillet 1989 par M. Buron Pilâtre, à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française et pour, entre autres, doter la France d'une manifestation aéronautique internationale.

"Au début, les pilotes étrangers se demandaient où était la Lorraine. D'année en année, c'est devenu une manifestation connue dans le monde entier et très courue, d'autant plus qu'elle a lieu tous les deux ans", se réjouit M. Buron Pilâtre. Le président-fondateur présente l'événement comme le plus grand rassemblement mondial de montgolfières.

Le Gemab, qui revendique quelque 30 millions d'euros de retombées économiques directes et indirectes, compte cette année 1.135 pilotes et copilotes inscrits, dont 10% de femmes, et prévoit d'accueillir 400.000 visiteurs pendant les dix jours.

Aux traditionnels baptêmes de l'air s'ajoute une cinquantaine d'animations au sol pour petits et grands passionnés de ballons. Parmi les nouveautés figure le "chant des brûleurs": en cas d'annulation de vols, en raison de conditions météorologiques défavorables, les pilotes aligneront leurs nacelles et "feront rugir leurs brûleurs au rythme de la musique", selon l'organisation.

Vos commentaires