En ce moment
 

Coup de froid sur le marché automobile européen en mars

Coup de froid sur le marché automobile européen en mars
Parking de l'usine Vauxhall à Ellesmere Port, dans le Cheshire, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 6 mars 2017Paul ELLIS

Le marché automobile européen a baissé de 5,3% en mars sur un an, après deux mois de hausse, pénalisé par des reculs au Royaume-Uni, en Italie et en Allemagne, selon des statistiques publiées mercredi.

Les immatriculations de PSA ont bondi de 59,7% grâce à la consolidation d'Opel/Vauxhall avec Peugeot, Citroën et DS. Le groupe Renault a également fait mieux que la moyenne, malgré une baisse de 3,2%, d'après les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

En mars, les immatriculations ont été victimes des contreperformances de plusieurs grands marchés : le Royaume-Uni (-15,7%), en recul comme les mois précédents sur fond de "Brexit", mais aussi l'Italie (-5,8%) et l'Allemagne (-3,4%).

La croissance de la France (+2,2%) et de l'Espagne (+2,1%) a permis de limiter la baisse.

Au total, 1,79 million d'automobiles neuves ont été mises sur les routes de l'UE le mois dernier.

Sur l'ensemble du premier trimestre, le marché européen reste en légère progression (+0,7%), totalisant 4,17 millions de voitures particulières neuves. Il a été tiré par l'Espagne (+10,5%), l'Allemagne (+4%) et la France (+2,9%) alors que l'Italie (-1,5%) et le Royaume-Uni (-12,4%) ont pesé sur la tendance.

L'ACEA avait annoncé fin janvier qu'elle prévoyait un ralentissement de la croissance du marché des voitures neuves dans l'Union européenne à 1% en 2018, après +3,4% en 2017. Ce serait la cinquième année de croissance consécutive pour un secteur qui a seulement renoué l'an dernier avec ses niveaux d'avant la crise financière de 2008.

Du côté des constructeurs, Volkswagen a progressé de 0,3% en mars. Il a ainsi renforcé sa position de numéro un en Europe, avec une part de marché de 22,6% (+1,3 point).

Parmi les douze marques du géant allemand, Audi baisse de 9,1%, mais le label Volkswagen gagne 2,2% alors que Skoda (+4%) et Seat (+9,7%) enregistrent de belles performances.

- Dacia en forme -

Le deuxième groupe européen, PSA, a une nouvelle fois profité du rachat d'Opel qui était comptabilisé l'an dernier dans le giron de l'américain General Motors. Opel lui permet de renforcer considérablement son poids en passant de 9,4% à 15,9% du marché européen. La marque à l'éclair lui apporte plus de 65.000 véhicules supplémentaires, soit 6% des immatriculations dans l'UE.

Peugeot (+1,4%), qui est toujours porté par le très gros succès de son SUV 3008, et Citroën (-3,8%) ont fait mieux que le marché alors que DS, dans des volumes très inférieurs, a fait à peine moins bien (-5,6%).

Le troisième groupe européen, Renault, a aussi gagné des parts de marché, passant de 9,5% en mars 2017 à 9,8% le mois dernier. Il bénéficie de la très bonne forme de sa marque roumaine à bas coûts, Dacia (+10,5%), qui vient de lancer une nouvelle version de son 4x4 Duster.

La marque au losange a en revanche reculé de 7,5%, voyant apparemment s'essouffler l'effet des nouveaux modèles lancés les années précédentes.

Parmi les autres constructeurs, la meilleure performance revient au japonais Honda (+12,1%), dont la part de marché progresse de 0,2 point, à 1,3% en mars. Le britannique Jaguar Land Rover subit le plus fort recul (-22,4%) pour une part de marché en baisse de 0,4 point, à 2%.

L'américain Ford a confirmé sa quatrième place dans l'UE, malgré des immatriculations en chute de 14,9%.

Le groupe italo-américain Fiat Chrysler (FCA) arrive en cinquième position et voit ses livraisons baisser de 8%. Ses marques Alfa Romeo (+8%) et Jeep (+42,4%) n'ont pas pu compenser le recul de Fiat (-12,4%).

Du côté du "premium" allemand, Daimler (Mercedes, Smart), en recul de 3,4%, a résisté un peu mieux que son rival BMW (avec Mini), en baisse de 5,8%.

Le japonais Toyota (-4,3%) a encore creusé l'écart en mars avec son compatriote Nissan (-17,8%), allié de Renault.

Dans le match entre marques coréennes, Hyundai (+3,6%) a progressé à peine moins que Kia (+4,8%).

Vos commentaires