En ce moment
 
 

Le marché automobile français se remet du choc des nouvelles normes

Le marché automobile français se remet du choc des nouvelles normes
Le modèle Clio V présenté par Renault le 19 février 2019 à Aubervilliers, près de ParisERIC PIERMONT

Le marché automobile français a bondi de 16,6% en septembre sur un an, corrigeant sa chute de septembre 2018 provoquée par l'entrée en vigueur d'une nouvelle norme d'homologation des véhicules, selon des chiffres publiés mardi.

Le mois dernier, les immatriculations de Renault (avec Dacia et Alpine) se sont envolées de 21,8%, mais elles avaient chuté de 17,8% en septembre 2018, d'après les données du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Les livraisons de PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) ont progressé en apparence plus modestement (+8,4%) mais elles n'avaient pas souffert l'an dernier, le groupe ayant mieux anticipé que ses concurrents le durcissement des règles anti-pollution.

Sur les neuf premiers mois de 2019, plus de 1,64 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes, soit une baisse modeste de 1,28% sur un an.

Depuis janvier, la part du diesel continue de baisser à 34,1% des immatriculations (-5 points). Les modèles essence en profitent pour monter à 58,5% (+4,3%).

Les modèles électrifiés, bien que minoritaires, poursuivent leur percée, avec les hybrides (essence-électrique) en hausse de 0,7 point à 5,3% et surtout les tout électriques, dont les volumes progressent de moitié, à 1,9%.

Mardi matin, le CCFA a confirmé sa prévision pour 2019 d'un marché "stable", à un haut niveau de plus de 2,1 millions de véhicules.

Les chiffres du marché automobile ont été chamboulés depuis la mise en place d'une nouvelle norme antipollution européenne en septembre 2018, rendant leur analyse particulièrement complexe. En août de l'année dernière, les livraisons s'étaient en effet envolées, de nombreux constructeurs ayant écoulé en urgence leurs stocks, se sachant dans l'incapacité d'homologuer une partie de leur gamme à l'échéance. Les mois suivants, notamment septembre, en avaient subi le contre-coup, avec des chiffres d'immatriculations anormalement faibles.

Le groupe Renault, qui avait particulièrement souffert à l'automne 2018, s'est donc logiquement redressé le mois dernier. La marque au losange (+29,8%) a d'ailleurs fait beaucoup mieux que son label à bas coût Dacia (-2,3%) qui n'avait pas été affecté par la nouvelle norme dite WLTP.

PSA a poursuivi quant à lui une progression robuste. Il a été tiré en septembre par Citroën (+18,8%), dont la gamme rajeunie avec les nouveaux modèles de citadines C3 et de SUV C3 Aircross et C5 Aircross semble séduire. Le label aux aspirations haut de gamme DS s'envole (+30,9%) grâce au lancement du SUV compact DS3 Crossback. Peugeot (+3,2%) et Opel (+1,3%) avancent plus modestement.

Le groupe Volkswagen, qui figurait l'an dernier parmi les principaux perdants du changement de norme, s'est rétabli spectaculairement en septembre.

La marque Volkswagen s'est envolée de 46,9%, bénéficiant à la fois d'une base de comparaison très favorable et du succès de son SUV urbain T-Roc. L'ensemble des labels du groupe allemand ont suivi le mouvement: Audi (+27,1%), Skoda (+55,6%), Seat (+71,5%) et Porsche (+198%).

Vos commentaires