En ce moment
 
 

Le prochain smartphone haut de gamme de Huawei pourrait bel et bien être privé d'Android et de Google Play Store

Le prochain smartphone haut de gamme de Huawei pourrait bel et bien être privé d'Android et de Google Play Store
© AFP
huawei

Nouvel épisode dans la guerre commerciale entamée par les Etats-Unis contre la Chine, et surtout contre son fleuron technologique Huawei. Le prochain appareil haut de gamme de l'entreprise, le smartphone Mate 30 qui sert habituellement de vitrine technologique, n'a visiblement pas obtenu de licence de la part de Google pour être livré avec une version complète d'Android, et donc avec l'indispensable magasin d'applications... Ce serait le premier véritable coup d'arrêt pour Huawei, qui s'était montré plutôt optimiste jusqu'ici. Explications.

Le feuilleton de l'été n'est pas terminé, loin s'en faut. Si pour l'instant, la guerre commerciale entamée par Donald Trump et son administration contre la Chine est en pause, si de négociations (tendues) sont en cours, cela n'empêche pas le géant des télécoms Huawei, cible symbolique des Etats-Unis, d'être sur le point de subir la première conséquence concrète du conflit.

Pour résumer rapidement: Donald Trump, sous prétexte de craintes concernant la sécurité nationale et de soupçons d'espionnage, a créé une liste noire d'entreprises chinoises avec lesquelles toutes les entreprises américaines doivent obligatoirement couper les ponts. Parmi ces entreprises, il y a Huawei, fleuron chinois des télécoms, dont les smartphones (N.2 mondial) et le matériel 5G (à la pointe et en cours de déploiement) sont en pleine expansion. Tout cela représente donc une menace commerciale, et de domination technologique, envers les Etats-Unis...

Depuis la création de cette liste noire il y a un peu plus de trois mois, l'administration Trump a du accorder des sursis à Huawei, pour ne pas trop impacter l'économie américaine, qui a des liens divers et nombreux avec le géant chinois.

Le Mate 30 privé de Google malgré le sursis: pourquoi ?

Mais ces sursis temporaires (celui en cours dure jusqu'au 19 novembre 2019) ont leurs limites. D'après l'agence Reuters, qui cite une source interne de Google, le prochain smartphone de Huawei, le Mate 30 qui doit être présenté le 18 septembre, ne recevra pas la précieuse licence de Google, celle qui permet d'utiliser pleinement Android et son indispensable magasin d'applications, le Play Store. Privé des services Google, le Mate 30 serait pratiquement invendable en Europe, car il devrait être équipé d'un autre système d'exploitation, ou d'un autre magasin d'applications (sans doute un peu vide). Un "store" qui ne pourrait de toute façon théoriquement pas inclure d'applications d'origine américaine (donc Facebook, WhatsApp et Instagram, pour ne citer qu'eux).

La raison: le sursis temporaire accordé par l'administration Trump à Huawei ne concerne que les produits existants. Et pas les nouveaux smartphones comme le futur Mate 30.

130 refus de l'administration Trump: Huawei exclu de l'écosystème américain

L'agence Reuters précise d'ailleurs que le département américain du commerce a reçu plus de 130 demandes d'entreprises pour obtenir une licence leur permettant de vendre des produits ou des services made in US à Huawei, mais qu'aucune n'a été accordée…

Bref, la confusion est totale actuellement autour du lancement du Mate 30, alors que ce genre d'évènement est préparé des mois à l'avance, avec un grand show rassemblant médias et partenaires, un planning de distribution, des campagnes marketing, etc.

Huawei pourrait donc annuler la sortie du smartphone en Europe (en Chine, de toute façon, il n'est déjà pas équipé des services de Google, interdits dans le pays). Ou alors, il pourrait tenter de le sortir avec un autre système d'exploitation, mais ça semble compliqué en si peu de temps d'avoir une solution viable…

La semaine passée, pourtant, un responsable de Huawei affirmait que les nouveaux smartphones de la marque seraient bel et bien basés sous Android.

Si le lancement du Mate est effectivement un échec alors que l'appareil est prêt depuis des mois, cela pourrait marquer le début des représailles chinoises. La guerre commerciale Chine - Etats-Unis entrerait alors dans une nouvelle dimension, plus concrète, et avec de lourdes conséquences, même pour l'Europe. 

Vos commentaires