En ce moment
 
 

Le syndicat Alliance exhorte Macron à "mieux faire" pour la police

Le syndicat Alliance exhorte Macron à
Le secrétaire général du syndicat Alliance Fabien Vanhemelryck s'exprime devant plusieurs médias, le 20 août 2018 à ParisGERARD JULIEN

Le syndicat Alliance a estimé jeudi qu'Emmanuel Macron, qui s'est dit mercredi "très vigilant" sur l'état de fatigue des forces de l'ordre, "doit pouvoir mieux faire" pour améliorer les conditions de travail des policiers, régulièrement dénoncées.

Les "blessures inacceptables" lors du mouvement des "gilets jaunes" tant chez les policiers que chez les manifestants "doivent nous conduire à repenser certaines méthodes d'intervention, à les relégitimer si besoin", a également déclaré le chef de l’État lors d'une rencontre avec l'Association de la presse présidentielle.

Plutôt que ces annonces, "Alliance Police Nationale aurait préféré entendre le président dire qu’il faut programmer un vrai plan de lutte anti-suicide", souligne le syndicat de gardiens de la paix dans un communiqué.

Depuis le début de l'année, 47 policiers se sont suicidés, selon la police nationale.

"Prison ferme avec mandat de dépôt" pour les agresseurs de policiers, "allégement de la procédure pénale, "paiement des heures supplémentaires": le syndicat rappelle dans son communiqué les revendications déjà lues plusieurs fois et rappelées dans un rapport parlementaire dévoilé début juillet, qui dénonçait leurs conditions de travail "déplorables".

La réforme des retraites à venir inquiète également Alliance, qui rappelle son attachement au "statut spécial" des policiers qui leur permet un départ à la retraite anticipé ou des bonifications ou majorations pour la retraite.

Les syndicats Alliance et Unité SGP Police-FO ont lancé un appel à un "barbecue de la colère" vendredi soir à la veille du G7 à Biarritz pour "imposer en urgence une véritable loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure", annoncée par le gouvernement pour les prochains mois.

Vos commentaires