En ce moment
 
 

Les 62 agences Neckermann reprises par Wamos rouvrent aujourd'hui: "On a eu des superbes conditions"

Soixante-deux agences de Thomas Cook et Neckermann ont rouvert leurs volets ce matin. Elles ont été reprises par le groupe espagnol Wamos. Deux cents emplois sont sauvés, et il faudra même engager du personnel pour occuper toutes les places.

Les 62 agences Thomas Cook/Neckermann, reprises par le voyagiste espagnol Wamos il y a une dizaine de jours, rouvrent comme prévu leurs portes ce lundi, a confirmé dimanche la direction du groupe.

Cette reprise permet de sauver 200 des 500 emplois que le voyagiste comptait en Belgique avant la déroute de Thomas Cook. Wamos a mis ces derniers jours à profit pour créer une nouvelle entité juridique, Wamos Benelux, et négocier les conditions salariales des travailleurs repris. 

Parmi les agences qui rouvrent leurs portes, celle de Mons : cela faisait trois semaines qu'elle était fermée. "On a retroussé nos manches", raconte Tony Méo, responsable de plusieurs agences en Wallonie. "On a nettoyé toutes les agences, parce que ça faisait quand même depuis le premier octobre que tout était fermé. On a dû nettoyé tous les bureaux, l'arrière boutique et ranger tout ce que vous voyez, ranger aussi tous les produits qu'on ne peut plus vendre."

Les agences vendront des séjours, nuitées d'hôtels, billets d'avion et tours d'acteurs touristiques comme Corendon, Pegase, Club Med et MisterFly. Le nom commercial des 62 agences reste Neckermann, mais il n'y aura plus de produits proposés sous cette appellation.

Contrairement à ce qui avait été annoncé, le site web neckermann.be ne sera pas encore opérationnel ce lundi. Mais "cela devrait être en ordre d'ici quelques jours", selon Frédéric Van Waeijenberge, directeur commercial de Wamos Benelux.


Des employés satisfaits

Si certains employés n'ont pas voulu réintégrer l'entreprise, ceux qui ont repris leur place sont soulagés de la situation, et surtout satisfaits des conditions de reprise. "Ca s'est vite fini d'un côté, mais ça repart vite de l'autre, donc oui plutôt satisfait et pressé de se remettre dans le rythme", commente Luca Alaimo, employé. 

Tony Méo, le patron, confirme : "Sincèrement, on a eu des superbes conditions et j'en discutais autour de moi avec des amis qui ont connu des cas de faillite aussi et on a eu tout à fait les mêmes conditions qu'avant quoi donc on ne perd rien du tout".

Les clients sont également heureux de cette réouverture. Depuis ce matin, ils défilent pour demander des renseignements ou pour montrer leur soutien tout simplement."Je crois que pour tout le monde, c'est fort important", exprime un client. "C'est toujours dramatique de voir une entreprise qui ferme donc ça me fait d'autant plus plaisir de voir la réouverture."

Une autre cliente renchérit : "C'est une bonne nouvelle pour tout le monde, je pense".

Deux offres de prix ont déjà été demandées depuis ce matin. Les employés sont confiants pour l'avenir.

Vos commentaires