En ce moment
 
 

Les absences pour maladie de courte durée augmentent encore parmi les travailleurs les plus jeunes

Les absences pour maladie de courte durée augmentent encore parmi les travailleurs les plus jeunes
© Belga
 
 

Les jeunes de moins de 25 ans étaient les plus nombreux à afficher une absence pour maladie de courte durée (moins d'un mois) en septembre, à savoir 3,65%. L'absentéisme de courte durée est par ailleurs environ un quart (23,3 %) plus élevé qu'avant l'arrivée du coronavirus (2019), selon les données salariales de 70.000 employeurs et de près d'un million de travailleurs belges dont dispose SD Worx, a indiqué jeudi le prestataire de services en ressources humaines.

L'évolution négative est plus prononcée chez les ouvriers (de 2,94% à 4,18%). Du côté des employés, les absences de courte durée ont diminué, sauf chez les plus jeunes (jusqu'à 30 ans). Le taux de maladie le plus bas est enregistré chez les plus de 60 ans actifs (2,28%), ce qui est inférieur à la période pré-coronavirus. "En général, plus vous êtes âgé, moins il y a de jours d'absence pour cause de maladie", note SD Worx.

Les secteurs où les chiffres sont les plus élevés sont les aéroports de manutention au sol, l'industrie du béton et la construction de routes, les entreprises de nettoyage ou de services de chèques, le secteur des transports et la production alimentaire. En moyenne (tous âges confondus), l'absentéisme de courte durée en septembre de cette année s'élevait à 2,82%, soit une augmentation d'environ un quart (27%) par rapport aux 2,21% de juillet et août. Ce qui revient à des niveaux similaires à ceux de la période du coronavirus.

En septembre 2021, dans le secteur privé en Belgique, une moyenne de 2,83 jours sur 100 a été perdue pour cause de maladie de courte durée (moins de 30 jours). 


 




 

Vos commentaires