En ce moment
 

Les engagements de plus de 45 ans augmentent, mais les jeunes restent plus populaires

(Belga) L'an dernier, pour la première fois, le nombre d'engagements des travailleurs de plus de 45 ans a dépassé celui des moins de 25 ans, rapporte le spécialiste des ressources humaines Acerta mardi. La comparaison s'explique surtout par la baisse d'environ 25% de postes pourvus par les moins de 25 ans, ceux-ci restant aux études plus longtemps qu'auparavant.

En 2017, la proportion de plus de 45 ans représentait 20,76% des engagements contre 20,36% pour les moins de 25 ans. Plus qu'une évolution du taux d'engagement des premiers, Acerta constate surtout une baisse de la proportion d'offres d'emploi pourvues par les seconds, de 25,23% depuis 2011. "Différents facteurs expliquent le passage des engagements de jeunes à ceux de personnes plus âgées", confirme Muriel Lefebvre, consultante chez Acerta. "D'une part, ces dernières sont actuellement plus disponibles sur le marché de l'emploi, par choix ou non." Un marché de l'emploi où les jeunes, eux, se font plus rares "car ils étudient plus longtemps". Reste que dans les grandes entreprises, cette catégorie représente toujours 29% des nouveaux engagements. Une constatation peu étonnante, selon Muriel Lefebvre qui rappelle que ces entreprises "sont mieux armées pour accueillir ces jeunes à l'aube de leur carrière", notamment en offrant des possibilités de croissance, des facilités et des salaires plus élevés. De plus, "les travailleurs plus âgés qui décident de changer d'emploi cherchent plutôt à travailler à plus petite échelle". Mais, même si les candidats plus âgés ont plus de chance aujourd'hui qu'auparavant de pourvoir un emploi, "ce sont malgré tout les jeunes de 25 à 35 ans qui composent la tranche d'âge présentant la plus grande proportion d'engagements", relève encore Acerta. Ensemble, ils comptaient l'an dernier pour 36,75% du total des embauches en contrat à durée indéterminée. Et cette prédominance se confirme dans tous les segments: marchand, non-marchand, ouvriers, employés, hommes et femmes. Pour rendre ses conclusions, Acerta se base sur les données réelles de travailleurs en service auprès de plus de 40.000 employeurs issus tant de PME que de grandes entreprises. (Belga)

Vos commentaires