En ce moment
 

Les formations doivent mieux intégrer la pratique professionnelle sur le terrain

(Belga) Les formations doivent mieux intégrer la pratique professionnelle sur le terrain, estime le Global Apprenticeship Network (GAN), un réseau de dix-neuf entreprises et organisations patronales belges. Le roi Philippe a assisté mercredi après-midi à la session inaugurale de la filiale belge du GAN.

"La Belgique compte actuellement pas moins de 140.000 candidatures à pourvoir. Le taux de vacance n'est nulle part ailleurs en Europe aussi élevé", constate Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB, qui fait partie du GAN. "Le déséquilibre de notre marché du travail - différence entre les talents des candidats et les besoins des entreprises - prend tout doucement la forme d'un gouffre." Les membres du GAN lancent un appel aux autorités et aux établissements d'enseignement pour qu'ils intègrent davantage la pratique professionnelle sur le terrain dans la majeure partie des parcours de formation, "ce qui devrait permettre d'ouvrir la voie et de faciliter l'accès à l'apprentissage tout au long de la vie sur le terrain". La Fédération des entreprises belges (FEB), l'organisation des entrepreneurs flamande Voka et des sociétés comme Accenture, Aveve, Colruyt, G4S, Microsoft et Nestlé font partie de ce réseau. "Les formes d'enseignement traditionnelles ne parviennent pas à répondre aux attentes d'un marché du travail qui a rapidement évolué", explique Nico Reeskens, responsable d'Adecco en Belgique et à l'initiative d'un GAN en Belgique. "Nous devons chercher de nouveaux modèles qui garantissent que la formation suivie par l'élève, le prépare bien pour le métier de demain. L'ambition du GAN en Belgique est de renforcer la collaboration entre le secteur privé, l'enseignement et les autorités et d'améliorer l'image de la formation sur le lieu de travail." Le Global Apprenticeship Network a été fondé en Suisse et dispose de filiales dans une dizaine de pays. (Belga)

Vos commentaires