Les limousines "made in Russia" lancées sur le marché

Les limousines
La limousine russe Sénat, présentée le 29 août 2018 à Moscou, s'inspire du design de la limousine ZIS-110 conçue pour Staline dans les années 1940.Alexander NEMENOV
Russie

La Russie a officiellement lancé mercredi une marque de voitures de luxe, comprenant parmi ses modèles la nouvelle limousine utilisée par Vladimir Poutine et espérant pousser les consommateurs russes très fortunés à se détourner des marques occidentales.

Le ministre russe du Commerce, Denis Mantourov, a dévoilé à l'occasion du salon automobile de Moscou les deux premiers modèles proposés par cette marque, baptisée Aurus: la limousine Sénat et une berline plus petite, également nommée Sénat.

La limousine Sénat avait été utilisée par Vladimir Poutine en mai pour se rendre à la cérémonie d'investiture de son quatrième mandat présidentiel, alors que le chef de l'Etat russe privilégiait jusqu'alors le constructeur allemand Mercedes.

L'usage d'une voiture 100% "made in Russia" fait écho à la tradition soviétique, lorsque les dirigeants utilisaient exclusivement des véhicules construits en URSS.

"Il y a une demande pour les produits high-tech de qualité dans notre pays, en particulier pour une voiture d'une telle classe", a déclaré à l'AFP le designer principal d'Aurus, Vadim Pereverzev, en marge de la présentation des deux modèles.

"Les consommateurs de telles voitures, vous pouvez dire qu'ils sont fatigués des Rolls-Royce, Mercedes ou Maybach", a ajouté M. Pereverzev, passé par Fiat et Alfa Romeo avant de revenir en Russie.

Ce lancement arrive quelque jours après celui par le célèbre fabriquant d'armes Kalachnikov d'une voiture électrique, la CV-1, au design inspiré d'une voiture soviétique des années 1970.

Vadim Pereverzev reconnaît lui aussi s'être inspiré des voitures soviétiques pour dessiner l'Aurus Senat, évoquant la limousine ZIS-110 conçue pour Staline dans les années 1940.

"Je dirais que c'est plus cette époque qui a inspiré nos designers: une époque de brillants succès pour notre État, quand des voitures comme ZIS (aujourd'hui rebaptisé ZIL) sont apparues", a-t-il déclaré.

Aurus est développé par une entreprise d'Etat nommée Nami, qui détient une participation de contrôle, en collaboration avec le groupe russe Sollers, propriétaire notamment de la marque de véhicules utilitaires UAZ.

Plus de 12 milliards de roubles (150 millions d'euros au taux actuel) ont été investis par l'État russe dans le projet, le ministre du Commerce Denis Mantourov précisant qu'un groupe émirati, Tawazun, a investi 110 millions d'euros dans le projet.

"Nous n'allons pas vendre ces véhicules uniquement en Russie, nous allons les vendre à l'étranger", a déclaré le PSG d'Aurus, l'Allemand Franz Gerhard Hilgert, ajoutant que le prix des modèles sera compris "quelque part entre Mercedes et Rolls-Royce".

Vos commentaires