En ce moment
 

Les marchés financiers paralysés par l'effondrement de la livre turque

Les marchés financiers paralysés par l'effondrement de la livre turque
Le ministre turc des Finances Berat Albayrak s'essuie le front lors d'un discours à Istanbul, le 10 août 2018 Yasin AKGUL

La chute de la livre turque sur fond de crise diplomatique entre la Turquie et les Etats-Unis a secoué vendredi les Bourses européennes et les marchés des changes, suscitant les craintes d'une contagion à d'autres économies émergentes, notamment dans le secteur bancaire.

La devise turque, à l'agonie depuis plusieurs mois, a brutalement chuté dans la matinée, franchissant brièvement pour la première fois la barre de 6 livres pour un dollar après avoir perdu quelque 12% de sa valeur.

Ce décrochage intervient alors que la Turquie et les Etats-Unis sont en pleine crise au sujet d'un pasteur américain détenu par Ankara.

La chute s'accentuait dans l'après-midi, dans la foulée de l'annonce du président américain Donald Trump d'augmenter fortement les taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium turcs. La livre turque s'est ainsi enfoncée de 19% face au dollar, s'échangeant à 6,6115 livres contre un dollar (à 13H35 GMT). Peu avant 14H15 GMT, elle est même tombée à 6,8703, soit une chute de presque 24% par rapport à jeudi à 21H00 GMT.

La crise turque entraînait aussi dans son sillage les principales Bourses européennes.

Vers 14H50 GMT, à Paris, l'indice CAC 40 perdait 2%.

A Londres, l'indice vedette FTSE-100 perdait 0,85%. Les banques figuraient parmi les plus fortes baisses. Barclays lâchait 2,30% et RBS 2,02%.

A la Bourse de Milan à 13H50 GMT, l'indice Ftse Mib perdait 2,76% et la banque Unicredit, qui détient une participation de 41% dans la banque turque Yapi Kredi, chutait de 5,63% à 13,65 euros.

A Francfort, le Dax reculait de 1,94%. Deutsche Bank reculait à -4,56% à 10,25 euros tandis que Commerzbank baissait de 3,88% à 8,42 euros.

A Madrid, l'indice Ibex-35 des valeurs vedettes de la bourse cédait 1,78%, tiré vers le bas par les banques qui plongeaient toutes.

L'indice Eurostoxx baissait pour sa part de 1,99%.

Sur le marché des changes, l'euro chutait à un plus bas en treize mois, s'échangeant à 1,1443 dollar. Certaines devises de pays émergents souffraient également par rapport au dollar: le peso argentin perdait près de 3%, tout comme le rand sud-africain, le réal brésilien et le peso mexicain environ 1,3%.

Vos commentaires