En ce moment
 

Les traces de pollution sur une plage en Gironde ne proviennent pas du Grande America

Les traces de pollution sur une plage en Gironde ne proviennent pas du Grande America

(Belga) Des traces "d'hydrocarbures" signalées samedi par une ONG sur une plage de Gironde sont en réalité une pollution "d'origine organique", sorte de remontée de boues à proximité d'estuaire, non liées au cargo Grande America, ont indiqué dimanche les autorités locales.

"Les reconnaissances effectuées hier (samedi) et ce (dimanche) matin sur les plages de Gironde par la mairie d'Hourtin et l'hélicoptère de gendarmerie révèlent que les souillures constatées proviennent de déchets organiques et non d'une pollution hydrocarbures de Grande America", a indiqué la préfecture dans un tweet. Des reconnaissances ont été réalisées depuis samedi "par air, sur mer et sur terre" sur les plages du Nord-Médoc et ont confirmé qu'il n'y avait pas à ce stade de pollution aux hydrocarbures, a-t-on précisé auprès de la préfecture. Pas de trace de pollution donc pas de prélèvements, a-t-on précisé de même source, précisant que "la surveillance continue". L'association de défense des animaux marins Sea Shepherd avait publié samedi des images d'une "première plage en Gironde touchée par les hydrocarbures", demandant le déclenchement du plan Polmar Terre. La préfecture avait, elle, demandé à "ne pas se fier aux photos alarmistes" et assuré que "des vérifications vont être faites et d'éventuels prélèvements réalisés et comparés à ceux du Grande America". Les photos de Sea Shepherd montraient une "soupe visqueuse, marronâtre, avec mousse brassée", selon "Jérôme, coordinateur marée noire" de l'ONG. "Pas du fioul lourd, mais ça fait penser à un résidu de cargaison de fioul, comme une mélasse de fond de cale", avait-il ajouté, convenant que Sea Shepherd restait "prudente" sur l'origine de ces traces. "Il semblerait qu'il s'agisse d'une fausse alerte", a twitté Sea Shepherd dans la nuit. La préfecture maritime de l'Atlantique avait pour sa part relevé qu'une pollution en Gironde à ce stade venant du fioul du Grande America semblait "étonnante au vu des modèles de dérive observés et calculés". Un éventuel impact serait plutôt attendu en milieu de semaine. Le cargo Grande America a coulé mardi à 333 km à l'ouest de La Rochelle avec à son bord 365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses, plus de 2.000 véhicules et 2.200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes. (Belga)

Vos commentaires