En ce moment
 

Manifestation d'agriculteurs mercredi à la veille de la réception à l'Elysée

Manifestation d'agriculteurs mercredi à la veille de la réception à l'Elysée
Des éleveurs de la FNSEA manifestent à Arles le 12 février 2018BERTRAND LANGLOIS

Les syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs (JA) organiseront des manifestations dans toute la France mercredi pour exprimer les inquiétudes des agriculteurs, à la veille de la réception d'un millier d'entre eux à l'Elysée.

Emmanuel Macron accueillera jeudi à l'Elysée environ 1.000 jeunes agriculteurs de moins de 35 ans et installés l'an dernier, pour une "réception de la nouvelle génération agricole".

Interrogée sur France Info sur ce que pourrait leur dire le président, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a répondu: "je pense qu'il va leur dire qu'il les aime puisqu'il aime bien dire aux gens qu'il les aime".

Mais, a-t-elle ajouté, "ils attendent un peu autre chose quand même".

"Nous, nous avons la veille dans toute la France une journée d'action d'agriculteurs qui disent: +sur le Mercosur M. Macron, que se passe-t-il si vous ouvrez les frontières à l'infini ? Si vous virez des zones défavorisées des agriculteurs qui n'auront plus d'aides ?+", a déclaré la présidente de la FNSEA.

"Il y a quelques incohérences que nous allons pointer", a-t-elle souligné.

De leur côté, les Jeunes agriculteurs "ont voulu réagir face à l'opération de communication du président Macron" qui les invite à l'Elysée et en même temps est prêt à signer les accords du Mercosur, a indiqué à l'AFP une porte parole des JA.

Des négociations sont en cours entre l'Union européenne et les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) et l'éventuel relèvement du contingent d'importation de viande bovine de ces pays inquiète en particulier les éleveurs bovins.

Parallèlement, nombre d'agriculteurs sont préoccupés par la refonte de la carte des zones défavorisées qui risque de les priver d'une indemnité.

Cette grande action nationale la veille de la rencontre avec M. Macron "ça veut dire que ça ne va pas si bien que ça", a ajouté Mme Lambert.

Par ailleurs, M. Macron compte "battre le record de présence" des présidents de la République lors de sa visite au Salon de l'Agriculture samedi, a-t-elle dit. Or, "on ne mesure pas l'attention qu'il nous porte aux heures qu'il passe au salon. On va parler de tous les sujets avec lui", a indiqué Mme Lambert.

Vos commentaires