En ce moment
 

MBDA confirme sa solidité malgré une concurrence américaine plus vive

MBDA confirme sa solidité malgré une concurrence américaine plus vive
Antoine Bouvier, le PDG de MBDA au siège du groupe à Bourges (Centre), le 27 avril 2017 GUILLAUME SOUVANT

Le fabricant européen de missiles MBDA vise un objectif "important" de prises de commandes cette année malgré un recul en 2017 et une concurrence américaine renforcée en Europe et au Moyen-Orient.

"2017 a été pour MBDA une excellente année, de nouveau", s'est félicité mardi son PDG Antoine Bouvier lors de la présentation des résultats annuels du groupe.

Elle marque "la cinquième année consécutive où nous avons un niveau très élevé de prises de commandes", a-t-il ajouté en soulignant que le ratio de prises de commandes sur chiffre d'affaires "très largement supérieur à 1".

En 2017, les commandes se sont élevées à 4,2 milliards d'euros contre 4,7 en 2016, pour un chiffre d'affaires de 3,1 milliards. La marge opérationnelle courante est d'un peu plus de 10%.

Le carnet de commandes ressort au "niveau record de 16,8 milliards d'euros, offrant au groupe des perspectives de croissance soutenue sur les cinq années à venir".

Ces bons chiffres se sont traduits par un millier d'embauches en 2017, le même niveau qu'en 2016, dont environ 500 en France, et MBDA prévoit de recruter encore 1.200 personnes cette année, selon Antoine Bouvier.

Cette bonne performance a été atteinte en dépit d'"une concurrence américaine qui s'est récemment encore renforcée en Europe et au Moyen-Orient", selon la coentreprise d'Airbus (37,5%), BAE Systems (37,5%), et Leonardo (ex-Finmeccanica, 25%).

"On voit depuis quelques mois une concurrence beaucoup plus agressive de nos concurrents industriels américains qui sont fortement soutenus par leur administration", a souligné son patron.

En 2017, le carnet a été garni par des commandes venant de pays dont est issu son actionnariat (France et Royaume-Uni, Allemagne et Italie), avec 1,6 milliard mais surtout par celles en dehors de ces pays à hauteur de 2,6 milliards d'euros.

Côté perspectives, le groupe maintient son objectif de chiffre d'affaires à moyen terme.

"Nous continuons de voir l'avenir avec optimisme et visons comme nous l'avions prévu les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2020", a indiqué Antoine Bouvier. Selon lui, le groupe prévoit "un objectif de prises de commandes important en France en 2018" et "très important" à l'export.

MBDA attend notamment cette année l'entrée en vigueur du contrat d'armement des avions de combat Typhoon destinés au Qatar. "Ce contrat a été signé. L'objectif est qu'il rentre en vigueur en 2018", selon son patron.

Le Qatar a annoncé en septembre dernier un accord pour l'achat de 24 Typhoon, pour un montant de 8 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros).

Vos commentaires