En ce moment
 

Milan: la Fashion Week dit "ciao" avec son cortège de tendances

Milan: la Fashion Week dit
Défilé Fendi à la Fashion week de Milan, le 20 septembre 2018Andreas SOLARO
Mode

L'opéra de Dolce & Gabbana, des hits de Robbie Williams en live chez Emporio Armani et un Michael Nyman envoûtant pour Missoni: la Fashion Week milanaise, qui passe le relais à Paris, s'en est allée avec son cortège de sons, d'images et de tendances.

Le short cycliste

Voilà une tendance années 80 qui revient en force, celle du short cycliste, non pas pour aller courir ou faire du vélo mais à porter en ville avec escarpins ou grosses baskets.

Sur les podiums, il arrive mi-cuisse, moulant, associé à une veste cintrée, une chemise ceinturée. On le retrouve chez Prada, Fendi, Cavalli, Fila. Alternative pour les moins téméraires: le bermuda chic de Ferragamo, Prada ou Antonio Marras.

Ceintures multi-poches

La tendance du prochain printemps-été est utilitaire et pratique, sans renoncer au chic. L'accessoire indispensable pour l'incarner est la ceinture multi-poches, réinterprétation de la ceinture porte-outils des amateurs de bricolage.

Sur les podiums, elle est en cuir précieux chez Fendi, Tod’s, Ferragamo, ou en nylon chez Prada ou Fila. Idéal pour y glisser smart-phone, rouge à lèvres, petits accessoires. Et ringardiser la pratique du sac fourre-tout où on ne trouve rien.

Couleur cognac... et dérivés

Corollaire de la tendance savane/safari/militaire qui a émaillé les défilés, la couleur cognac devrait être dans le coup la saison prochaine. En total look, comme chez Max Mara ou Ferragamo, en cuir pour des grandes poches sur un manteau transparent ou sur une robe corset chez Fendi. Les nuances allant du biscuit au sable étaient de tous les podiums.

Des tissus qui respirent

Les maisons qui ont défilé cette semaine ont aussi fait preuve d'innovation dans les matières. La tendance est aux tissus qui respirent, micro-perforés comme dans la collection Emporio Armani ou pour les vestes de Fendi, ou en tricot à la maille délicate et complexe Chez Missoni.

Influences ethniques

Saint-Laurent fut le premier à introduire des éléments ethniques dans ses collections, depuis les stylistes n'ont pas peur de se laisser inspirer par leurs voyages.

Chez Roberto Cavalli, c'est l'artisanat du Maroc avec sequins et pompons qu’on retrouve sur des robes, des shorts, des tops, tout comme chez Philosophy de Lorenzo Serafini, qui y ajoute des robes caftans et des robes chèches.

Chez Etro, ce sont les plages du Pacifique mais aussi le Japon qui ont inspiré la collection, chez Marras, l'Éthiopie, chez Stella Jean le Bénin.

Vos commentaires