Mission économique au Sénégal - Cécile Jodogne est retournée au petit matin sur les terres bruxelloises

(Belga) Quittant la terre rouge de Dakar, la secrétaire d'Etat bruxelloise au Commerce extérieur a atterri au petit matin samedi sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles. Elle revient d'une mission économique de deux jours au Sénégal qu'elle a présidée, accompagnée de 16 entreprises belges.

"Si les entreprises sont contentes, je suis contente", a-t-elle glissé en fin de mission à Belga. Les résultats concrets d'une mission économique ne sont pas toujours faciles à estimer dans un premier temps, a-t-elle souligné. Parfois, des contrats sont signés, lorsqu'ils étaient prêts auparavant ou que l'entreprise vend un produit fini, mais cela reste relativement rare, a-t-elle poursuivi. Les entreprises qui composaient la délégation, 11 bruxelloises, deux flamandes et trois wallonnes, s'affichaient plutôt satisfaites de leurs échanges avec les autorités et/ou entreprises sénégalaises. Les projets "sont en bonne voie", a confié Guy Van den Bossche, de VMA Nizet, qui fait partie du groupe CFE et qui est spécialisé dans la réalisation de projets d'infrastructures publiques. Pour opérer, il faut "éviter de faire les éléphants blancs. Il faut tout d'abord s'adresser aux experts du pays, au terrain. Une fois le concept développé et que l'on a compris les besoins du pays, il faut s'adresser à un niveau plus élevé", a-t-il expliqué. C'est alors qu'une mission économique est importante, pour ouvrir les portes de cette sphère d'autorité. Par ailleurs, composer une délégation officielle est "un gage de sérieux", a-t-il estimé. Cette mission a été l'occasion de nouer de nombreux contacts, a renchéri Mohamed Sano, de l'entreprise d'offre de biens de consommation courante Madysano. "J'ai eu 18 contacts en une journée, c'est un record", s'est-il réjoui. Elle intervenait également à un moment charnière pour le Sénégal, le président Macky Sall venant d'être réélu pour un second mandat. Il doit prêter serment le 2 avril et annoncer la composition de son gouvernement dans la foulée. Du côté de la secrétaire d'Etat, la mission a été jalonnée de rencontres politiques, au ministère des Infrastructures, avec le Premier ministre ou l'ambassadrice de l'Union européenne au Sénégal. Elle a également rencontré Youssou N'Dour, artiste renommé, dans le cadre du Forum de Dakar, une initiative belgo-sénégalaise qui se tiendra fin avril. Le voyage aura aussi été l'occasion d'inaugurer officiellement le bureau du nouvel attaché économique et commercial de la Région bruxelloise, attaché à l'ambassade belge au Sénégal. Le programme aura été riche et dense, parfois un peu bouleversé face aux aléas. Une rencontre avec un réseau de jeunes femmes entrepreneures n'a ainsi pas pu se tenir. La mission aura aussi été rythmée par les visites, notamment du cabinet d'architecture belge Galand qui conçoit trois centres de formation professionnelle au Sénégal, sur base de l'éco-construction. La secrétaire d'Etat a également rendu visite à la Compagnie industrielle des fibres, entreprise belge basée à Dakar. Ou plus précisément à Diamniadio, future "smart city" aux abords de la capitale sénégalaise. (Belga)

Vos commentaires