En ce moment
 
 

Mission économique au Sénégal - Diamniadio, la ville du futur, se dessine sur plus de 1.600 ha pour décongestionner Dakar

(Belga) La secrétaire d'Etat bruxelloise au Commerce extérieur, Cécile Jodogne, a visité vendredi le site de Diamniado, future "smart city" qui, à l'horizon 2035, est destinée à accueillir jusqu'à 350.000 habitants, avec 40.000 logements et doit pourvoir au moins 35.000 emplois directs, selon les ambitions du gouvernement sénégalais. L'objectif: décongestionner Dakar, presqu'île de 53.640 ha dans laquelle se trouve 25% de la population sénégalaise et plus de 50% de la population urbaine, selon les chiffres du délégué général de la promotion du pôle urbain de Diamniadio (DGPU). Elle doit aussi faire face au changement climatique qui provoque des inondations plus fréquentes.

La demande en logements à Dakar est également mise sous pression, avec une demande de 20.000 unités supplémentaires par an, précise le DGPU. Il est donc nécessaire de déployer une activité industrielle et des logements "sur la frange est de Dakar". L'objectif de ce nouveau pôle urbain est de créer une ville multifonctionnelle avec un accent sur la durabilité et la mixité. Elle est située entre l'aéroport international de Dakar et la capitale et une autoroute longe cette future "smart city", une position géographique intéressante. Un train express régional devra également relier la future ville. Diamniadio qui s'étend sur une superficie de 1.644 ha et sera destinée à accueillir 300.000 à 350.000 habitants, sera divisée en quatre arrondissements. Le premier sera concentré sur l'événementiel et le tourisme avec nombre d'hôtels dont un est déjà érigé, un centre de conférence et des ministères. Environ 3.000 fonctionnaires y sont attendus. Le deuxième sera plus académique avec une université, un centre hospitalier universitaire, un centre de recherche... Le troisième sera consacré à l'industrie, au carrefour des axes nationaux de transport. Le dernier sera destiné à la finance avec des banques, des sociétés de gestion d'actifs, des fonds d'investissement... Beaucoup d'opportunités à saisir pour les entreprises belges qui accompagnaient la secrétaire d'Etat dans sa visite. La construction de cette future ville est guidée par la durabilité, l'écoconstruction et la bioclimatique, a très vaguement expliqué le DGPU. Aux nombreuses questions des entrepreneurs belges, les autorités de ce futur pôle ont répondu qu'un cahier de charges était imposé aux constructeurs, sans plus de détails. A l'horizon 2035, 40.000 logements devront être érigés, soit 10.000 par arrondissement. 40% seront des logements sociaux. Au total, ce sont 1.650 nouveaux immeubles qui devraient sortir de terre. Un parc technologique de 25 ha est également prévu. Au total, au moins 35.000 emplois directs sont visés ainsi que plus de 100.000 emplois indirects. Pour la gestion de la ville, la DGPU souhaite une collaboration entre l'Etat, la DGPU, le secteur privé, les municipalités... "Toutes les entités qui ont participé à ériger la ville doivent pouvoir participer à sa gestion", a estimé Seydou Sy Sall, le délégué du pôle urbain. (Belga)

Vos commentaires