En ce moment
 

Mode à Milan : Daniel Lee dévoile sa 1ère collection pour Bottega Veneta

Italie, Mode

Bottega Veneta a dévoilé vendredi, au troisième jour de la semaine de la mode femmes à Milan, la première collection très attendue de Daniel Lee, nouveau directeur artistique britannique de la maison italienne.

Daniel Lee a révélé sa collection hommes et femmes Automne-Hiver sous un chapiteau transparent monté au pied de l’Arc de la Paix, en plein coeur de la capitale lombarde, et inondé par un soleil éclatant.

Fondée en 1966 à Vicence, en Vénétie (nord), et entrée dans le giron du groupe Kering en 2001, la maison spécialiste de la maroquinerie haut de gamme entend bien devenir un incontournable de la galaxie du prêt-à-porter féminin. C'est ce défi qu'a accepté de relever Daniel Lee, 32 ans, passé chez Margiela, Balenciaga, Donna Karan, avant d'occuper la direction des collections de prêt-à-porter de Céline pendant cinq ans.

Les professionnels du milieu lui prédisent un avenir radieux, même si à ce jour Bottega Veneta, célèbre pour son élégance intemporelle mais à la recherche d'un second souffle, est une des rares maisons de Kering à être dans une passe difficile.

Derrière une apparence très discrète et une attitude humble, le couturier britannique ne cache pas ses hautes ambitions : "Je veux faire de la maison la plus grande marque de mode du monde", a-t-il lancé en coulisses après le défilé.

Sur les podiums, la détermination du créateur est perceptible: les matériaux nobles sont travaillés avec énergie et précision. Le cuir tressé, symbole des accessoires de Bottega Veneta, se retrouve sur les manteaux, les jupes, les robes.

Certains looks en cuir épais évoquent des armures, alliant vision futuriste et savoir-faire traditionnel. Des silhouettes plus féminines, robes au genou en maille découpées sur la gorge ou jupes matelassées colorées, apportent une touche de sensualité à la vision de Lee. Beaucoup de monochrome noir et parfois des notes crème, orange, bleues, ou des éléments décoratifs brillants illuminent la collection.

- 'My favourite things' -

Marco de Vincenzo a également présenté sa collection cet après-midi à Milan, célébrant ainsi les dix ans de sa marque éponyme. Intitulée "My favourite things" la collection est l’occasion pour le créateur sicilien de naissance et romain d’adoption de mettre côte à côte dans un pêle-mêle en apparence fortuit ce qui l’émeut, le fait rire, l’inspire dans la mode et le style.

On retrouve alors ce qui a rendu célèbre Marco de Vincenzo, le lurex, dans des tons bleus nuits, violets, fuchsia, élégants et appliqués à des robes longues, des chemisiers, des vestes. Le vestiaire est résolument sartorial avec des tailleurs veste masculins aux épaules larges et des jupes portées sur les pantalons. Les motifs classiques Prince de Galles sont rehaussés de strass et de fils dorés. Idem pour les tailleurs bourgeois pied de poule revus à la mode disco ou kitsch mais sans excès.

Des robes en épaisse fourrure (synthétique ici aussi) mais aux épaules dénudées jouent la carte de l'antinomie efficace. "Cette collection me ressemble à cent pour cent, c’est le souvenir de l'alphabet étrange et merveilleux de ma marque", a-t-il assuré.

Souvent défini comme la petite marque qui monte, Marco de Vincenzo est pourtant loin d’être un ingénu. LVMH possède en effet 45% de la marque et la maison vient d’annoncer l’entrée dans le capital d’un nouvel investisseur à hauteur de 35%.

La journée s’est terminée avec le défilé de Versace. Donatella aux commandes a comme toujours présenté sa mode sexy chic, allant flirter avec des influences grunge. C’est d’ailleurs sur fond d’un remix rythmé de Nirvana que les tops ont défilé, arborant des vêtements à la découpe bruts et sans revers, superposés en plusieurs épaisseurs et attachées par de grosses épingles à nourrice dorées, un accessoire fétiche de la maison, ou par des lanières de bondage en soie surpiquée.

Les mini robes ne manquent pas, l’explosion de couleurs vives non plus. Un nouvel imprimé au motif représentant les bouteilles de parfum de la marque vient s’ajouter au répertoire de la maison.

Vos commentaires