En ce moment
 
 

Mode à Paris: une féminité cool et moderne chez Off-White

Mode à Paris: une féminité cool et moderne chez Off-White

A découvrir

L’idole des millenials, l'Américain Virgil Abloh, était absent mais la frénésie était toujours là autour de sa marque Off-White qui a présenté jeudi à Paris une collection féminine et moderne au Centre Pompidou.

Chose rarissime dans le milieu de la mode, surtout pour un roi de la communication, le créateur n'a pas salué le public à l'issue du défilé. Sans complexe, il a expliqué au magazine Vogue qu'il était fatigué et sur avis de son médecin a décidé d'annuler des déplacements pendant plusieurs mois et faire du télétravail.

Une attitude jugée très moderne tout comme sa collection avec des pièces ultra-féminines et résolument modernes.

Les mannequins du moment Bella et Gigi Hadid ont porté de robes longues fuchsia, temps forts de la collection, tout comme des sacs à main à trous. Un accent qu'on retrouve aussi sur des débardeurs, pantalons, vestes en cuir, bottes ou gants qui montent jusqu'à l'épaule.

Autre nouveauté dans l'esprit estival et vacancier, un grand sac en crochet à franges qui se porte en bandoulière.

Les robes chemises en blanc, rouge, rendent la collection très portable en ville. De longues robes sont dédramatisées avec des casquettes.

- Rick Owens: nostalgie du Mexique -

Un autre designer américain très influent, l'avant-gardiste Rick Owens, a consacré son défilé, le plus instagrammable de la journée, à sa grand-mère mexicaine.

"Je n'ai jamais vraiment exploré mes origines mexicaines, mais le débat sur la frontière m'a rendu plus conscient de qui je pourrais être séparé", a-t-il expliqué dans une note d'intention.

Autour d'une piscine dans la cour du Palais de Tokyo, un collectif d’artistes ont fait des bulles de savons tout au long du défilé, suscitant le sentiment de bonheur et de légèreté qui tranche avec les mises en scène apocalyptiques habituelles de ses shows.

"J'associe cet esprit bucolique au Mexique que je connaissais", a expliqué le designer.

Des mannequins trop minces, à la limite de l'anorexie, portaient des couronnes métalliques inspirées de la tradition aztèque qui leur donnaient des airs d'extraterrestres. Des bottines à plateforme chères au créateurs deviennent une sorte de boots de cowboy futuristes avec des talons transparents.

Les sequins couvrent les épaules prononcées des vestes, le doré, le rose et le jaune rafraîchissent l'univers noir cher au créateur dans cette collection étonnamment portable.

Vos commentaires