En ce moment
 

Montréal va réclamer des dizaines de millions à un ex-magnat du BTP

(Belga) La ville de Montréal va poursuivre en justice un ancien magnat québécois du BTP condamné dans une vaste affaire de corruption ainsi que trois ex-dirigeants de ses entreprises, leur réclamant des dizaines de millions de dollars canadiens, a-t-elle indiqué, confirmant des informations de presse.

Selon le quotidien La Presse samedi, la métropole canadienne va réclamer 42 millions de dollars canadiens (28 millions d'euros) à Tony Accurso, condamné à de la prison ferme dans cette affaire de corruption dans l'attribution de marchés publics, ainsi qu'à trois ex-dirigeants de ses entreprises. Elle compte cibler deux entreprises de l'"empire Accurso", Simard-Beaudry et Louisbourg, qui ont décroché de nombreux contrats de construction dans les années 2000, a précisé le journal. La mairie de Montréal a confirmé l'information à l'AFP, sans autre détail. Montréal accuse ces entreprises, aujourd'hui fermées, et ses ex-dirigeants d'avoir détourné 42 millions de dollars grâce à des "stratagèmes de trucage des règles de mise en concurrence des entreprises dans le cadre des soumissions déposées en réponse à ses appels d'offres", selon le journal canadien. Tony Accurso a été condamné début juillet à quatre ans de prison pour fraude, complot de fraude, complot pour commettre des actes de corruption et d'abus de confiance. Son avocat a immédiatement fait appel et l'entrepreneur a été laissé en liberté. Il lui était reproché d'avoir joué un rôle important, entre 1996 et 2010, dans un système de corruption et de ristournes pour l'attribution de contrats de la ville de Laval, limitrophe de Montréal. L'ex-maire Gilles Vaillancourt a été condamné à six ans de prison dans la même affaire. Mais le juge a rejeté la demande de l'accusation que l'ex-entrepreneur soit condamné à verser 1,6 million de dollars canadiens à la ville de Laval en dédommagement des ristournes octroyées sur des contrats. M. Accurso était la dernière personne accusée dans le cadre de cette affaire. M. Vaillancourt et la plupart des autres accusés avaient choisi de plaider coupable, évitant ainsi un procès. (Belga)

Vos commentaires