En ce moment
 

Nestlé s'allie avec Starbucks pour servir ses ambitions

Nestlé s'allie avec Starbucks pour servir ses ambitions
Le siège du géant suisse de l'alimentation Nestlé, à VeveyFABRICE COFFRINI
alimentation

Le géant suisse de l'alimentation Nestlé a donné la mesure de ses ambitions dans le café en dévoilant lundi une alliance avec Starbucks qui va lui permettre de commercialiser des produits de la célèbre marque américaine.

Le groupe suisse, déjà propriétaire des marques Nescafé et Nespresso, va débourser pas moins de 7,15 milliards de dollars (5,97 milliards d'euros) pour obtenir une licence sur des produits vendus en dehors des salons de café de la marque à la sirène.

La transaction, qui devra être avalisée par les autorités réglementaires, devrait être finalisée fin 2018, a indiqué Nestlé dans un communiqué.

Ces produits vendus en dehors des cafés Starbucks génèrent un chiffre d'affaires de l'ordre de 2 milliards de dollars par an, a précisé le groupe. Les produits prêts-à-boire, un segment en pleine expansion, sont toutefois exclus de la transaction.

"Cette transaction marque une étape importante pour nos activités de café", a déclaré Mark Schneider, le directeur général du groupe suisse, cité dans le communiqué, soulignant qu'il s'agit d'une des catégories à plus forte croissance pour Nestlé.

"Cette transaction historique s'inscrit dans le cadre de nos efforts continus pour concentrer et faire évoluer nos activités de manière à répondre aux besoins changeants des consommateurs", a de son côté ajouté Kevin Johnson, le PDG de Starbucks.

Les deux entreprises comptent travailler ensemble sur l'innovation et sur les stratégies de commercialisation, ont-elles précisé, quelque 500 employés de la firme américaine étant appelés à rejoindre Nestlé.

A 12H20 GMT, l'action Nestlé progressait de 1,41% à 77,44 francs suisses alors que le SMI, l'indice phare de la Bourse suisse, s'appréciait de 0,47%.

"Nestlé a de nouveau surpris le marché avec une transaction inattendue", a réagi Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier.

- Marché américain en vue -

Le café fait clairement partie des priorités du nouveau patron de Nestlé, a-t-il rappelé, mais cette alliance avec Starbucks va lui permettre de se renforcer sur le marché américain où le café était jusqu'à présent son "point faible", a souligné l'analyste.

Le montant payé par Nestlé peut sembler élevé, a-t-il concédé, mais compte tenu des retours sur investissement attendus, la transaction pourrait être payante d'ici trois à quatre ans, a-t-il jugé.

Le groupe propriétaire des cafés solubles Nescafé avait connu une nouvelle phase de forte expansion dans le café au milieu des années 1990 avec les dosettes de café Nespresso. Mais si la marque s'était taillé la part du lion en Europe, elle n'avait jamais connu le même succès en Amérique du Nord, où Nestlé devait compter avec la concurrence de Starbucks mais aussi de marques solidement ancrées sur ce marché, telles Green Mountain Coffee Roasters.

Pour s'imposer outre-Atlantique, le groupe suisse avait fait une nouvelle tentative en 2014 en lançant une nouvelle machine, appelée VirtuoLine, conçue pour servir des grandes tasses de café, souvent aromatisées, plus proches des goûts des consommateurs américains.

Cette machine a eu beaucoup de succès et a même depuis été commercialisée en Europe, a noté Jon Cox, analyste chez Kepler Cheuvreux, dans un courriel à l'AFP. Mais la transaction avec Starbucks n'en marque pas moins un tournant important.

"Elle va donner à Nestlé la masse critique dans le café en Amérique du Nord", a estimé l'analyste, relevant qu'elle va en sus lui permettre de se développer dans le café torréfié moulu. Starbucks va de son côté pouvoir s'appuyer sur le réseau de distribution de Nestlé au niveau mondial pour contribuer à l'expansion de sa marque, a-t-il noté.

Le café est une des catégories de produits sur lesquelles mise M. Schneider pour relancer la croissance de Nestlé qui, comme nombre de ses concurrents, n'a pas échappé à la morosité du climat de consommation dans les pays développés, ni à une phase de ralentissement dans les pays émergents.

Depuis son arrivée aux commandes, janvier 2017, Nestlé a notamment pris une participation dans la marque californienne haut de gamme Blue Bottle Coffee et racheté la marque texane Chameleon Cold Brew.

Vos commentaires