En ce moment
 
 

Netflix plonge à Wall Street faute d'avoir séduit autant d'abonnés que prévu

Internet

(Belga) Netflix a attiré moins de nouveaux abonnés que prévu au deuxième trimestre dans un contexte de compétition féroce, ce qui faisait dégringoler son titre mercredi à Wall Street.

Le titre reculait de plus de 10% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York. Netflix explique dans un communiqué n'avoir enregistré que 2,7 millions de nouveaux abonnements payants là où il en attendait 5 millions. Le groupe refuse toutefois d'imputer cette déconvenue à la concurrence qui, selon lui, n'a "pas beaucoup changé" pendant la période sous revue. Elle est pourtant intense avec Amazon Prime Video, Hulu ou HBO --qui diffusait notamment la série "Game of Thrones"-- et elle devrait s'intensifier ces prochains mois avec l'arrivée des offres de Disney, Apple ou encore WarnerMedia. Pour Netflix, la raison de sa contre-performance trimestrielle s'explique surtout par le fait que ses nouveaux contenus n'ont pas séduit autant qu'anticipé. Et qu'il était par ailleurs difficile de réitérer son succès du début d'année, avec 9,6 millions de nouveaux abonnés. Le ralentissement a touché l'ensemble des pays mais "un peu plus les régions dans lesquelles nous avons augmenté les prix", souligne aussi le groupe. Aux Etats-Unis, le nombre d'abonnés payants a même légèrement baissé. C'est donc entièrement grâce à ses activités à l'étranger que le groupe parvient à dégager un peu de croissance, conformément à sa stratégie de miser sur l'international. Le groupe américain dépense plusieurs milliards de dollars chaque année en contenus originaux --nerf de la guerre pour attirer l'audience-- notamment en créations spécifiques pour les marchés étrangers. Il est toutefois parvenu à dépasser le seuil symbolique des 150 millions d'abonnés dans le monde: il en revendique désormais 151,56 millions. Et il espère repartir du bon pied au troisième trimestre avec une prévision de sept millions de nouveaux abonnés, grâce notamment aux nouvelles saisons de "Stranger Things", "Casa de Papel" ou "The Crown". Coté finances, le géant du streaming a publié un chiffre d'affaires trimestriel légèrement inférieur aux attentes des marchés (4,93 milliards) et un bénéfice net de 271 millions de dollars (-29%). (Belga)

Vos commentaires