Nouveau pic d'absentéisme chez bpost en 2018

Nouveau pic d'absentéisme chez bpost en 2018

Le taux d'absentéisme a fortement augmenté l'an dernier chez bpost, ressort-il du rapport annuel de l'entreprise postale. Selon elle, cette hausse est une conséquence de l'ouverture d'un nouveau centre de tri à Bruxelles, qui a amené "une série de nouveaux risques sécuritaires". Pour l'ACOD (CGSP), cette explication est erronée.

L'an dernier, bpost avait déjà indiqué que l'absentéisme pesait sur ses coûts et annoncé un plan d'action. Celui-ci ne semble pas encore porter ses fruits. Après une baisse pour atteindre 7,57% en 2017, il a regagné en importance et atteignait 7,85% l'an dernier. "Avec l'ouverture du nouveau centre de tri de colis, le plus grand en Europe dans sa catégorie, une nouvelle série de risques sécuritaires sont apparus. Nous devons en tenir compte", affirme bpost. Avant, les colis étaient triés dans différents centres. Désormais, la majorité est rassemblée au sein du même centre. "Il y a donc plus de transports internes et beaucoup plus de conteneurs à charger et décharger. Cela augmente le risque d'incidents comme des coups, des entorses ou des collisions."

D'après un porte-parole de bpost, un vaste plan d'action a été lancé en septembre pour améliorer le niveau de sécurité. "Il y a d'abord eu une étude de risques approfondie sur tout le processus de tri des colis, avec l'ensemble des opérateurs. C'est sur cette base que plus de 100 modifications d'actes sont en train d'être implémentées. Tous les responsables opérationnels reçoivent une nouvelle formation et les briefings de sécurité ont été adaptés."

Jean-Pierre Nyns, de l'ACOD, estime que le nouveau centre de tri ne peut expliquer le taux d'absentéisme en hausse au sein du personnel. "La vraie raison, c'est que bpost a plusieurs fois refusé des congés aux gens car de nombreux postes étaient vacants", affirme-t-il. "C'était une année très difficile. Si ça n'avait pas été le cas, il n'y aurait pas eu de grève comme à la fin de l'année." Selon le représentant syndical, il y a tout de même une notable amélioration ces derniers temps. "Toute une série de mesures ont été prises", reconnait-il. "Il y a eu entre 600 et 700 nouveaux engagements. C'est une bouffée d'air pour l'organisation. Je suis convaincu que l'absentéisme va désormais baisser. On a franchi une grosse étape. L'accueil de nouveaux collaborateurs a également été amélioré." (Belga)

Vos commentaires