En ce moment
 

Orages dans l'Ouest: pas de victimes, gros dégâts dans les vignes

Orages dans l'Ouest: pas de victimes, gros dégâts dans les  vignes
Des pieds de vigne ayant perdu toutes leurs feuilles suite à de violents orages dans l'Ouest, le 26 mai 2018 à Macau, dans le bordelaisGEORGES GOBET
Consommation

Les violents orages de grêle qui se sont abattus samedi sur la façade ouest du pays ont suscité de nombreuses interventions des pompiers, sans faire de victimes, et ont provoqué de gros dégâts dans le vignoble bordelais et charentais.

Pour la Gironde, l'un des départements les plus touchés où de nombreux magasins et maisons ont été inondés, "aucune victime à déplorer", 366 demandes d'interventions des pompiers dont 325 dans l'agglomération bordelaise", a tweeté en début de soirée la préfecture.

Les fortes averses de grêle qui se sont abattues sur tout le département pendant une dizaine de minutes à la mi-journée ont provoqué "de gros dégâts sur plusieurs milliers d'hectares" de vignes inondées et déchiquetées, notamment dans les vignobles d'appellations Côtes de Blaye et Côtes de Bourg (nord du département), mais aussi dans le Haut-Médoc au nord de Bordeaux, a indiqué à l'AFP Bernard Farges, vice-président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB).

Le CIVB dressera un état des lieux plus précis et plus complet du vignoble bordelais lundi, a précisé son vice-président.

Même constat pour le vignoble de Cognac où la grêle "a fait par certains endroits, beaucoup de dégâts", a déploré à son tour Jean-Bernard de Larquier, administrateur du syndicat des viticulteurs de l'appellation Cognac.

"La grêle a frappé majoritairement le vignoble de Charente-Maritime, et une partie du vignoble en Charente", a-t-il précisé.

Selon les premiers retours de viticulteurs sinistrés qu'il a reçus, "les communes autour de Jonzac en Charente-Maritime ont beaucoup souffert".

Comme dans le Bordelais, "il est beaucoup trop tôt pour donner des chiffres, mais on aura une idée plus précise lundi", selon Jean-Bernard de Larquier

A l'Assemblée nationale où il défendait son projet de loi, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert a déclaré avoir "bien entendu l'appel" de plusieurs députés qui l'ont interpellé sur les orages de grêle. "Nous prendrons les mesures qui s'avèrent nécessaires, nous rencontrerons s'il le faut la filière viticole du Bordelais", a-t-il dit. Une fois le détail des dégâts connu, le gouvernement examinera, a-t-il ajouté, "quelles mesures nous pouvons apporter et quel soutien nous pouvons mettre en place".

Moindres dégâts en Bretagne où les fortes pluies qui se sont abattues pendant près d'une heure en début d'après-midi sur l'agglomération de Vannes, ont provoqué une vingtaine d'interventions des pompiers pour des caves inondées, sans autres dégâts majeurs.

En soirée, Météo-France prévoyait une accalmie progressive par le Sud, avec des passages orageux, mais de moindre intensité, et a réduit de trente à onze le nombre de départements en vigilance orange.

Pour dimanche, les prévisions annoncent un temps instable sur la majeure partie du pays, avec des orages forts et de la grêle à craindre en journée, notamment des Pyrénées à la Normandie.

De la Bretagne à la Vendée, le ciel sera nuageux mais le temps sera sec l'après-midi. Du Languedoc-Roussillon et des Alpes au Nord-Est, larges éclaircies mais des averses orageuses seront possibles localement, selon Météo-France.

Vos commentaires