En ce moment
 

Orange: la convergence entre fixe et mobile porte ses fruits, surtout en France

Orange: la convergence entre fixe et mobile porte ses fruits, surtout en France
La stratégie mise en place par Orange, centrée sur la convergence des offres fixe et mobile, porte ses fruits en venant soutenir la croissance du premier trimestre, en particulier en FranceJosep LAGO

La stratégie mise en place par Orange, centrée sur la convergence des offres fixe et mobile, porte ses fruits en venant soutenir la croissance du premier trimestre, en particulier en France, a assuré le groupe lors de la publication de ses résultats jeudi matin.

L'opérateur historique, qui a augmenté son chiffre d'affaires de 1% à 10,08 milliards d'euros, profite en effet d'une hausse de ses ventes en France, qui sont particulièrement soutenues par les offres convergentes.

"Nos résultats du premier trimestre illustrent de nouveau la pertinence de notre stratégie axée sur la convergence et le très haut débit fixe et mobile", s'est félicité le directeur financier du groupe, Ramon Fernandez, lors d'une conférence de presse téléphonique.

La convergence consiste à proposer des offres groupées d'internet fixe et d'abonnement mobile, avec une petite promotion afin d'inciter l'abonné à y souscrire. Pour l'opérateur, l'intérêt est avant tout de fidéliser les abonnés, notamment mobiles, plus susceptibles à aller voir ailleurs lors des phases de promotion de la part des concurrents.

Et c'est une stratégie payante: l'opérateur relève que le nombre de ses abonnés convergents, qui dépasse 90% sur ses deux principaux marchés, la France et l'Espagne, est en hausse de plus de 10% sur un an, pour passer la barre des 10,5 millions de clients.

"En Espagne, nos clients prennent désormais à 85% des offres convergentes", a insisté Ramon Fernandez. Dans ce pays, le chiffre d'affaires a augmenté de 4,3% ce trimestre.

Le chiffre d'affaires sur le marché français progresse pour sa part de plus de 2%, une accélération par rapport aux trimestres précédents, avec une adhésion croissante des abonnés aux offres combinant les services fixes et mobiles dont les ventes progressent de près de 15%.

- Croissance dans toutes les régions -

"Ce premier trimestre confirme la tendance très positive de l’année 2017", s'est félicité le PDG du groupe, Stéphane Richard, cité dans le communiqué, évoquant notamment "de performances commerciales solides dans l’ensemble de nos géographies".

Le groupe voit dès lors son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté progresser de 3% à 2,6 milliards d'euros, ce qui représente une marge améliorée de 0,6 point sur un an, à 26,1%.

Le titre Orange stagnait pourtant à la Bourse de Paris. Il s'effritait de 0,07% à 14,75 euros vers 10H45 GMT, dans un marché en légère hausse de 0,25%.

Le consensus des analystes espérait en effet une croissance supérieure du chiffre d'affaires de l'ensemble du groupe (+2% attendus), mais il s'était montré plus prudent concernant la France (+1,5%).

Les ventes d'Orange ont progressé sur la quasi totalité de ses marchés, à l'exception du marché entreprises, qui se replie de 3,8% du fait d'une baisse tant sur les services voix que sur ceux de données.

En Afrique et au Moyen-Orient, où l'opérateur compte le plus de clients, la croissance du chiffre d'affaires est plus modeste (+0,5%) avec cependant une croissance à base comparable de 6,2%, en accélération par rapport au trimestre précédent et portée par les principaux marchés que sont l'Egypte et le Maroc, notamment grâce aux offres mobiles seules.

Concernant sa base clients, Orange enregistre en France 130.000 abonnés supplémentaires pour la fibre, ce qui lui permet de revendiquer 2,1 millions de clients sur cette technologie, tandis que sur le mobile il réussit à recruter 78.000 abonnés de plus.

En Espagne, où l'adoption de la fibre est plus rapide que dans l'Hexagone, les 169.000 clients supplémentaires ont fait le choix de cette technologie durant le trimestre, portant le total des abonnés fibre à 2,43 millions.

Au titre des perspectives, le groupe confirme la totalité de ses objectifs pour l'exercice en cours. Il vise notamment une croissance de l'Ebitda ajusté supérieure à celle de 2017, à base comparable.

Vos commentaires