En ce moment
 

Panne sur le RER A: 1.400 personnes bloquées dans un tunnel pendant trois heures

Panne sur le RER A: 1.400 personnes bloquées dans un tunnel pendant trois heures
Environ 1.400 voyageurs sont restés bloqués près de trois heures dans une rame du RER AFRED DUFOUR

Environ 1.400 voyageurs sont restés bloqués près de trois heures dans une rame du RER A mercredi soir entre les stations Charles de Gaulle-Etoile et La Défense en raison d'un incident technique, a-t-on appris de source policière.

Le train s'est immobilisé vers 23H00 et le trafic ferroviaire a dû être interrompu entre les deux stations à cause d'un "problème de caténaire", a confirmé la RATP à l'AFP.

L'envoi d'une rame de délestage a permis l'évacuation des personnes bloquées dans le tunnel. Ce n'est que vers 02H00 du matin que l'ensemble des voyageurs a pu être convoyé vers la station La Défense, juste avant que le trafic ne reprenne, selon la police.

L'opération d'évacuation s'est déroulée "sans incident", a précisé la RATP qui avait entre-temps renforcé les cadences sur la ligne 1 du métro pour palier l'incident. Comme le RER A, la ligne 1 traverse Paris d'est en ouest.

"Afin de permettre à toutes les personnes concernées de rejoindre leur destination finale, la RATP a pris la décision de maintenir ouvertes toutes les gares de la ligne au-delà de l'heure de fermeture" et "les agents des gares sont restés présents pour accompagner les voyageurs", a précisé un porte-parole du réseau de transport.

Les équipes techniques de la RATP ont par ailleurs "travaillé toute la nuit pour réparer la caténaire et le trafic a pu reprendre sur l’ensemble de la ligne ce matin (jeudi) à la prise de service", a-t-il ajouté.

Cet incident, rarissime, intervient alors que le RER A a été fermé pendant un mois cet été entre les stations Nation et La Défense pour travaux.

Le 1er août, un incident technique sur la ligne 1, censée pallier la fermeture du tronçon du RER A, avait paralysé le trafic pendant deux heures. Plus de 3.000 personnes bloquées sous terre dans une chaleur étouffante avaient dû être évacuées.

Vos commentaires