En ce moment
 
 

Papouasie-Nouvelle-Guinée: accord de 13 milliards de dollars pour un projet de gaz naturel liquéfié

Papouasie-Nouvelle-Guinée: accord de 13 milliards de dollars pour un projet de gaz naturel liquéfié
Le Premier ministre Peter O'Neill, le 18 novembre 2018 à Port-MoresbyPETER PARKS

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a accepté les termes d'un accord sur un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) à plusieurs milliards de dollars avec Total, ExxonMobil et Oil Search visant à doubler sa production énergétique et doper les exportations en Asie.

En annonçant cette décision mardi, le Premier ministre Peter O'Neill a parlé d'un investissement "proche de 13 milliards de dollars". Celui-ci va profiter selon lui aux habitants qui se sont plaints d'avoir été les laissés-pour-compte d'accords énergétiques précédents.

"Nous allons développer ce projet pour notre pays", a-t-il déclaré à Port Moresby lors d'une cérémonie qui clôt près de 12 mois de négociations marquées en particulier par des différends sur la propriété foncière. "C'est un coup de fouet important pour notre économie".

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est l'un des pays les plus pauvres d'Asie mais compte d'importantes richesses naturelles, dont de gigantesques champs gaziers.

Le "Projet Papua LNG", situé dans la province papouasienne du Golfe, à 280 km à l'ouest de Port Moresby, doit faciliter selon Total les exportations papouasiennes vers les puissances économiques de la région.

Il implique la construction de deux "trains" (ou lignes de traitement et de liquéfaction du gaz) de 2,7 millions de tonnes par an. Selon Total, il permettra à la Papouasie de doubler son nombre de "trains".

Ce projet complète le gigantesque projet gazier PNG-LNG (Papua New Guinea Liquefied Natural Gas Project) opéré par ExxonMobil. Ce programme à 19 milliards de dollars fonctionne depuis environ cinq ans mais la population locale n'a guère touché de royalties en raison d'un recul des prix de l'énergie.

Concernant le nouveau projet, un protocole d'accord avait été signé l'année dernière mais les conditions de partage des coûts et des bénéfices ont été précisées, selon M. O'Neill.

D'après M. O'Neill, l'accord réduira le coût de l'énergie en Papouasie et vaudra une augmentation de trois points de pourcentage à son PIB. La construction du projet fournir un emploi à environ 20.000 personnes.

Vos commentaires