En ce moment
 

Pierre Louette à la tête des Echos et du Parisien pour accélerer leur virage numérique

Pierre Louette à la tête des Echos et du Parisien pour accélerer leur virage numérique
Pierre Louette (G) aux côtés du PDG d'Orange Stéphane Richard (D) le 9 juin 2010 à ParisERIC PIERMONT

Pierre Louette, ex-numéro 2 d'Orange et ancien PDG de l'AFP, a été nommé jeudi à la tête du groupe Les Echos-Le Parisien par sa maison-mère LVMH, un retour aux sources pour ce proche de Bernard Arnault qui mise sur lui pour accélérer la mutation numérique de son pôle presse.

Depuis déjà plusieurs mois, le directeur général délégué d'Orange était pressenti pour succéder à Francis Morel, qui dirige depuis sept ans les activités dans la presse écrite et la radio de LVMH. Ce scénario s'est concrétisé ce jeudi, après l'annonce en début de semaine d'un remaniement dans l'Etat-major d'Orange.

Le PDG de l'opérateur de télécoms, Stéphane Richard, quasiment assuré désormais de sa prochaine reconduction, a en effet nommé lundi une nouvelle équipe dirigeante, confirmant au passage le départ de Pierre Louette.

Dans la foulée, Bernard Arnault a officialisé ce jeudi sa nomination à la tête du pôle presse de LVMH, qui comprend également les magazines Connaissance des arts et Investir.

"Je suis persuadé, que fort de son expérience dans le secteur de la communication, il travaillera efficacement avec l'ensemble des équipes, pour encore renforcer la présence de nos titres et plus généralement la pertinence de nos médias, en particulier dans le domaine du numérique", a-t-il déclaré, dans un communiqué.

Une mission pour laquelle semble en effet tout désigné le dirigeant de 55 ans au crâne rasé et au bouc soigné, avec un parcours associant les univers de l'information et du numérique, la direction d'entreprises et la connaissance très précieuse des réseaux politiques.

- Apôtre du web -

A sa sortie de l'Ena en 1989, il intègre la Cour des Comptes puis devient en 1992 conseiller du Premier ministre Edouard Balladur, pour lequel il travaille notamment sur les "autoroutes de l'information". Il rejoint en 1995 France Télévisions sous l'égide de Jean-Pierre Elkabbach, où il contribue au lancement du bouquet satellitaire TPS.

Il se fait l'apôtre du web en France en créant en 1996 l'entreprise de communication numérique ConnectWorld qui entre ensuite dans le giron d'Havas Advertising. C'est en 2000 qu'il intègre la galaxie Arnault, en prenant la direction de son fonds d'investissement dans le numérique Europ@web.

Il retourne dans les médias en 2003 en devenant DG de l'Agence France-Presse, dont il devient PDG en 2005, avant d'intégrer Orange en 2010.

Son prédécesseur au groupe Les Echos, Francis Morel, a mené à bien l'acquisition en 2015 du quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France, et a développé fortement les activités dans l'événementiel et les services, en lançant il y a trois ans avec Publicis le salon Viva Technology, qui s'est rapidement imposé comme un grand rendez-vous européen pour les acteurs de l'écosystème numérique.

Au fil de ce parcours, Pierre Louette, fan de rock, de cinéma et de sport, s'est bâti une réputation de patron offensif et déterminé. Se définissant lui-même comme "pragmatique", il confiait il y a quelques années aimer avoir une "action sur le réel".

Parmi les chantiers qui l'attendent dans son nouveau poste, il devra poursuivre l'effort de redressement financier du Parisien, et développer les synergies entre le quotidien régional et Les Echos.

Il devra aussi accélérer les ventes numériques du Parisien/Aujourd'hui en France, pour freiner l'érosion de sa diffusion totale (-3,8% à 326.000 exemplaires vendus en moyenne l'an dernier), et conforter la progression de la diffusion des Echos, dont les ventes ont encore augmenté de 0,6% l'an dernier à 129.000 exemplaires, à contre-courant des difficultés que connaissent la plupart des journaux.

Vos commentaires