En ce moment
 

Portée par l'optimisme sur le commerce, Wall Street ouvre en hausse

Portée par l'optimisme sur le commerce, Wall Street ouvre en hausse
La Bourse de New York a terminé en nette hausse Bryan R. Smith

Wall Street a débuté la séance en légère hausse mardi, faisant toujours preuve d'optimisme à l'idée d'un apaisement généralisé des tensions commerciales après un accord entre Washington et Mexico.

Vers 14H00 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,20% à 26.100,64 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,23% à 8.036,61 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,17% à 2.901,57 points.

La Bourse de New York, dopée par l'accord entre les Etats-Unis et le Mexique, avait nettement progressé lundi, emmenant les indices Nasdaq (+0,91%) et S&P 500 (+0,77%) à des records et faisant grimper le Dow Jones de 1,01%.

Cette envolée vers de nouveaux sommets "est le résultat d'une hypothèse de base -- le maintien d'une solide croissance des résultats d'entreprises et de taux d'intérêt bas, combiné à un nouvel élément -- l'accord entre les Etats-Unis et le Mexique signifiant probablement que d'autres négociations sont possibles", a souligné Nicholas Colas du cabinet Datatrek.

L'accord était d'autant plus salué que "les questions commerciales ont représenté (ces derniers mois) le frein le plus important sur le marché américain des actions", a-t-il rappelé.

Les investisseurs regardent désormais du côté du Canada.

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland est attendue à Washington mardi pour tenter de sauver une version modernisée de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) datant de 1994.

Le Canada n'avait pas participé aux discussions entre le Mexique et les Etats-Unis, préférant les laisser régler leurs différends, bien plus nombreux.

- Tiffany scintille -

La tendance à la hausse à la Bourse de New York se nourrit aussi d'elle-même, selon plusieurs analystes.

Avec les nouveaux records, "il est très difficile actuellement, aux yeux d'un courtier, de miser sur une baisse du marché", a jugé M. Colas.

"Comme les volumes d'échanges sont faibles cette semaine et qu'il y a peu d'indicateurs ou de nouvelles économiques à se mettre sous la dent avant le jour férié du Labor Day (le 3 septembre), on pourrait avoir une nouvelle série de records au cours des prochains jours", a-t-il ajouté.

"Les fonds d'investissements qui se basent sur des analyses techniques ont sans doute augmenté leurs achats et il est fort possible que des investisseurs qui hésitaient jusque-là ont augmenté, au moins partiellement, la part de leur portefeuille allouée au marché des actions", a noté de son côté Karl Haeling de LBBW.

"La réaction positive du marché aux divers éléments d'actualité suggère également que la tendance est guidée par des facteurs plus subtils", a-t-il aussi relevé.

"Plutôt que les taxes à l'importation, les inquiétudes sur les marchés émergents ou les potentiels problèmes politiques et juridiques du président Trump, les programmes de rachats d'actions, les investisseurs encore hésitants et les bons résultats des entreprises sont probablement les éléments qui influencent le plus les indices", a souligné M. Haeling.

Du côté des valeurs, le joaillier Tiffany montait de 2,60% après avoir fait part de ventes trimestrielles supérieures aux attentes à la faveur notamment d'une forte demande en Asie pour ses colliers et bracelets, et d'une révision à la hausse de ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Les résultats meilleurs que prévu de la chaîne de magasins DSW, spécialisée dans les chaussures et accessoires bon marché, étaient aussi salué, le titre bondissant de 24,26%.

Le distributeur de produits électroniques Best Buy reculait en revanche de 7,77% malgré des chiffres dépassant les prévisions au deuxième trimestre, les investisseurs accueillant fraîchement les prévisions du troisième trimestre. Le titre s'affichait auparavant en hausse de 19% depuis le début de l'année.

Toujours dans la distribution, Sears s'envolait de 12,34% après avoir annoncé l'extension de son partenariat avec Amazon, qui prévoit que les clients achetant des pneus sur le site du géant du commerce en ligne puissent les faire installer dans un des centres autres de Sears.

Le marché obligataire se tendait: le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,870% contre 2,846% à la clôture lundi, et celui à 30 ans à 3,021% contre 2,994% la veille.

Vos commentaires