En ce moment
 

Pour séduire les jeunes, Harley-Davidson offre des stages rémunérés en moto

Pour séduire les jeunes, Harley-Davidson offre des stages rémunérés en moto
Harley Davidson veut séduire les "Millenials"SPENCER PLATT
Internet

Passer l'été à avaler des kilomètres de routes sur une moto et garder cette dernière à la fin de l'aventure: c'est le stage que propose Harley-Davidson aux "Millenials", les 18-35 ans, que la marque emblématique a du mal à séduire.

Le constructeur de motos, connu pour ses gros engins bi-cylindres, cherche huit stagiaires pour 12 semaines de stage rémunéré cet été, dans le cadre d'un programme baptisé "Find Your Freedom" (Trouve ta liberté).

Pendant trois mois, les jeunes retenus vont sillonner les routes américaines sur des Harley, au rythme de 40 heures par semaine, et raconter leurs aventures en temps réel sur les réseaux sociaux Facebook, Snapchat et Instagram.

Ils doivent notamment prendre des photos et réaliser des vidéos drôles qu'ils posteront ensuite sur leurs comptes mettant en valeur la marque Harley-Davidson.

"A travers les contenus que vous créerez, vous nous aiderez à remplir notre mission d'accroître (la notoriété) du sport que représente la moto", indique Harley.

Le constructeur de Milwaukee (Wisconsin, nord) va les former au préalable à la conduite moto et au marketing et leur proposera une immersion dans la culture "biker" à l'américaine.

A la fin du stage, ces jeunes, qui doivent être âgés de 18 ans au moins et être des "passionnés et enthousiastes de réseaux sociaux", pourront garder leur Harley.

Cette annonce du constructeur de motos intervient au moment où il est confronté à un vieillissement de sa clientèle traditionnelle et au manque de renouvellement de sa gamme.

Il fait également face à la concurrence japonaise et européenne.

Les ventes ont chuté de 6,7% l'an dernier, dont 8,5% pour les seuls Etats-Unis, son principal marché.

Pour répondre à ces vents contraires, le constructeur, fondé en 1903, a promis de lancer une moto électrique dans les dix-huit prochains mois et a investi en mars dans Alta Motors, une entreprise de la Silicon Valley qui fabrique des deux roues électriques.

Vos commentaires