En ce moment
 

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et du gaz

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et du gaz
Le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump avant leur première rencontre bilatérale à Helsinki en Finlande, le 16 juillet 2018Aleksey Nikolskyi
Russie

Le président russe Vladimir Poutine a tendu la main à son homologue américain Donald Trump dans le domaine du pétrole et du gaz, suggérant une coopération et se montrant rassurant sur le futur du transit de gaz russe par l'Ukraine.

"M. le Président s'est dit préoccupé par l'arrêt possible du transit à travers l'Ukraine. J'ai garanti à monsieur le Président (Donald Trump) que la Russie était prête à maintenir ce transit" après la mise en service du gazoduc Nord Stream 2, a déclaré Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à l'issue de ses pourparlers avec Donald Trump à Helsinki.

"En outre, nous sommes prêts à prolonger le contrat de transit (avec l'Ukraine), qui expire l'année prochaine, si le litige entre les entités commerciales est réglé par la Cour d'arbitrage de Stockholm", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs proposé à son homologue américain Donald Trump de travailler ensemble à la régulation des marchés du pétrole et du gaz de schiste.

"Nous pourrions travailler de manière constructive pour réguler les marchés internationaux, car nous ne sommes pas intéressés par une baisse extrême des prix", a déclaré Vladimir Poutine au sujet du pétrole et du gaz de schiste.

Les groupes gaziers ukrainien et russe, Naftogaz et Gazprom, s'affrontent depuis des années devant les tribunaux internationaux, notamment une cour d'arbitrage suédoise, entre autres au sujet des tarifs de transit.

Voulant éviter de nouvelles "guerres du gaz", l'Union européenne (UE) a convié Russes et Ukrainiens à Berlin mardi dans l'espoir qu'ils puissent s'entendre sur l'avenir du transit russe pour l'Europe via l'Ukraine, alors que le contrat actuel expire fin 2019.

Si Gazprom a déjà réduit considérablement les volumes de gaz transitant par l'Ukraine - à couteaux tirés avec la Russie depuis l'annexion de la Crimée en 2014 et le conflit dans l'Est de l'Ukraine - il veut les réduire davantage grâce à ses projets de gazoducs qui la contournent.

Nord Stream 2, que le groupe gazier espère mettre en service d'ici fin 2019, doit permettre d'acheminer davantage de gaz russe directement vers Allemagne via la mer Baltique. Donald Trump a fustigé à plusieurs reprises ce projet, critiquant notamment la position de l'Allemagne et faisant la promotion du gaz naturel liquéfié américain (GNL).

Lors de la conférence de presse, Donald Trump a déclaré que les Etats-Unis allaient "vendre du GNL et concurrencer le gazoduc (Nord Stream 2). Je pense que nous allons le concurrencer avec succès. Même s'il y a un petit avantage d'emplacement" pour le gaz russe.

Vladimir Poutine a par ailleurs déclaré lors de cette conférence que le président Trump avait "décidé de créer un groupe de haut niveau qui rassemblerait des chefs d'entreprises russes et américains" afin de favoriser les échanges et les investissements.

Vos commentaires