En ce moment
 

Réforme des retraites: 15 milliards d'euros de réserves pour quoi faire ?

Réforme des retraites: 15 milliards d'euros de réserves pour quoi faire ?
Un couple de retraités à Vincennes près de Paris, le 19 février 2018GERARD JULIEN

Le Fonds de réserve des retraites (FRR) disposera d'au moins 15 milliards d'euros en 2025, lorsque la réforme voulue par Emmanuel Macron produira ses premiers effets, mais cette cagnotte a "rapidement" besoin d'une "stratégie claire", estime le Conseil d'orientation des retraites dans un document consulté par l'AFP.

"Il est essentiel d'assigner rapidement au FRR une stratégie claire" à partir de 2025, pour lui permettre de faire fructifier au mieux les sommes accumulées, écrit le secrétariat général du COR dans une note qui sera officiellement présentée au Conseil le 11 juillet.

Le texte plaide pour "l'élaboration d'une doctrine d'utilisation" des réserves, afin notamment d'"éviter tout décaissement non anticipé" et donc de préserver cette manne.

Créé en 1999 pour amortir le coût du "papy boom", le FRR sert depuis 2011 à rembourser une partie du "trou de la Sécu", jusqu'à l'extinction de la dette sociale programmée en 2024.

Ce changement d'objectif s'est doublé d'un arrêt des transferts de recettes de l'Etat. Depuis 2011 également, le Fonds ne perçoit plus que les intérêts de ses placements financiers.

Ses réserves, qui s'élevaient à 36,4 milliards d'euros fin 2017, vont donc se réduire "à environ 15 milliards début 2025" selon le COR, qui étudie "trois scénarios possibles" pour réduire le déficit du système de retraite au-delà de cette date: tout dépenser "sur une période très courte", épuiser progressivement le fonds jusqu'en 2070, ou n'utiliser que les intérêts.

Dans tous les cas de figure, le FRR "apparaît assez largement sous-dimensionné face aux déficits restant à couvrir", ajoute le COR, qui prévoit que le système de retraites reviendra à l'équilibre financier au mieux en 2036.

Il existe cependant d'autres réserves financières, constituées par les régimes de retraite complémentaires (salariés du privé, fonctionnaires, indépendants, professions libérales) et dont le montant cumulé s'élevait en 2016 à 118 milliards d'euros.

Emmanuel Macron souhaite que la réforme des retraites instaurant un régime universel soit votée en 2019 pour une mise en oeuvre progressive durant une dizaine d'années.

Vos commentaires