En ce moment
 
 

Restructuration chez Match et Smatch - "Nous avons eu des réponses à un grand nombre de nos questions"

(Belga) Une première réunion a eu lieu vendredi dans le cadre de la phase d'information de la procédure de licenciement collectif chez Match et Smatch. Les enseignes du groupe Louis Delhaize, en difficulté, ont annoncé la semaine dernière leur volonté de lancer un plan de transformation visant une redynamisation et passant par la fermeture potentielle de 16 magasins, la suppression de 210 emplois, dont 64 à la centrale, sur un total de 2.500 personnes. Une enveloppe de 40 millions d'euros d'investissements est prévue en parallèle. "Nous ne sommes pas face à une direction fermée", a réagi vendredi soir Danny Dubois, secrétaire permanent CNE.

Les représentants des travailleurs ont pu poser leurs questions à la direction durant la réunion, qui s'est terminée peu après 20h30. Place maintenant à l'analyse des réponses obtenues. "Nous avons reçu beaucoup d'informations en vrac, ce qui demande à présent beaucoup d'analyses", indique Danny Dubois. "La direction donne en tout cas un signal positif en indiquant vouloir avancer. Elle ne ferme pas la porte." "Il faut un peu décanter tout cela", poursuit Catherine Roisin, du Setca. "Nous avons eu des réponses à un grand nombre de nos questions. Soyons positifs. Le CEO était présent et prend la mesure pleine et entière de nos inquiétudes", souligne la coordinatrice pour le dossier au sein du Setca. "Il y a un plan de relance ambitieux qui est posé sur la table, qui a l'air assez novateur. Évidemment, nous sommes toujours un peu frileux car ce n'est pas la première fois qu'un plan de relance est présenté. Mais on veut y croire." Un calendrier a été fixé en début de réunion, qui prévoit une rencontre une fois par semaine entre direction et représentants des travailleurs. La prochaine se déroulera mercredi à 14h00. Les syndicats souhaitent mettre tout en œuvre pour éviter les licenciements secs, par exemple en ouvrant le droit à la prépension (RCC) dans l'ensemble de l'entreprise et non pas sur les seuls magasins ciblés par une fermeture. (Belga)

Vos commentaires