Russie: la banque centrale abaisse son taux, s'inquiète de l'"incertitude" sur les marchés

Russie: la banque centrale abaisse son taux, s'inquiète de l'
La banque centrale de Russie a abaissé vendredi pour la septième fois consécutive son taux directeurYURI KADOBNOV

La banque centrale de Russie a abaissé vendredi pour la septième fois consécutive son taux directeur et affiché son intention de poursuivre sur cette voie, tout en s'inquiétant de l'"incertitude" sur les marchés financiers.

A l'issue de sa réunion régulière de politique monétaire, la Banque de Russie a annoncé dans un communiqué la baisse "de 0,25 point à 7,50%" du taux directeur, en ligne avec les prévisions d'une grande partie des analystes qui étaient cependant divisés en raison des turbulences financières des derniers jours.

La banque centrale a également affirmé qu'elle "continuerait à réduire le taux directeur et pourrait achever la transition d'une politique monétaire modérément restrictive à une politique monétaire neutre en 2018".

Soulignant la faiblesse durable de l'inflation, la banque de Russie a justifié sa décision par le fait que "l'équilibre s'est légèrement déplacé des risques inflationnaires vers les risques posés à la croissance économique".

"L'incertitude de la situation sur les marchés financiers mondiaux a augmenté", a-t-elle ajouté, notant également le ralentissement de l'activité économique fin 2017.

Ces derniers jours, le prix du pétrole, dont l'économie russe est très dépendante a connu sa plus forte baisse depuis fin 2017. La monnaie russe s'est dépréciée, le dollar s'échangeant à plus de 58 roubles vendredi dans l'après-midi à Moscou, proche de ses plus bas niveaux de l'année.

"Seule la chute observée sur les marchés financiers cette semaine a empêché une baisse plus importante du taux", selon les analystes de Capital Economics, qui soulignent un ton penchant nettement en faveur de baisses de taux par rapport au discours habituel de la banque centrale russe "habituellement prudente".

La banque centrale a indiqué que l'inflation s'ancrerait probablement sous son objectif de moyen terme de 4% en 2018 et approcherait cet objectif en 2019.

"Cette année, le rythme annuel d'inflation est beaucoup moins susceptible de dépasser 4%. Dans ce contexte, la Banque de Russie continuera à réduire le taux directeur", précise le communiqué.

La prochaine réunion de politique monétaire est prévue le 23 mars.

En janvier, la Russie a connu son plus faible taux d'inflation depuis la chute de l'URSS à 2,2% sur un an, mettant fin brusquement à des années d'hyperinflation.

"Actuellement les risques inflationnistes liés aux facteurs externes se sont atténués. Pour cette raison nous n'excluons pas de passer à une politique monétaire neutre plus rapidement que prévu", avait déclaré début février la présidente de la Banque centrale Elvira Nabioullina.

Elle avait également affirmé ne pas craindre "un fort impact sur l'économie ou la stabilité financière" d'éventuelles sanctions américaines supplémentaires.

Pour les analystes de Renaissance Capital, les sanctions imposées par les Occidentaux depuis 2014 en raison de la crise ukrainienne ont pu contribuer au ralentissement de l'inflation, notamment via "une monnaie plus faible et l'embargo russe sur les importations de produits alimentaires" introduit par Moscou en réponse aux mesures punitives occidentales.

Vos commentaires