En ce moment
 

Ryder Cup: les six trous qui peuvent être déterminants

Ryder Cup: les six trous qui peuvent être déterminants
Vue aérienne du parcours de l'Albatros à Saint-Quentin-en-Yvelines qui accueille la Ryder CupThomas SAMSON

Tour d'horizon des trous qui risquent d'être décisifs lors de la Ryder Cup de vendredi à dimanche sur le parcours de l'Albatros à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le N.1, En Avant (par 4, 383 m):

Au bas de la tribune la plus grande de l'histoire de la Ryder Cup, les jambes des plus aguerris se feront cotonneuses et leurs tripes se noueront dès vendredi au moment du tee. "Le départ du 1 est toujours quelque chose de spécial", souligne Raphaël Jacquelin, assistant du capitaine européen Thomas Björn. Le risque, c'est bien sûr de finir dans l'eau. Le choix de la prudence suggère une approche contrôlée par la gauche. Les plus audacieux tenteront de passer directement au-dessus des buttes sur la droite mais à leurs risques et périls au vu de l'étroitesse du fairway.

Le N.2, l'Apontage (par 3, 192 m):

Sans doute le départ le plus difficile car situé en hauteur et l'eau rend très délicat le fait de poser la balle sur le green, derrière lequel sont positionnés trois bunkers. Lors des parties d'entraînements, plusieurs joueurs européens comme américains sont tombés dans le piège.

Le N.9, Vent Debout (par 5, 529 m):

Ici le vent, souvent favorable, est un facteur majeur à prendre en compte pour ne pas se retrouver dans les hautes herbes du rough, situé sur la droite. Le point d'eau à gauche du fairway est également une difficulté conséquente. Et ajoutez à cela un green très étroit sur deux niveaux, le plus bas à l'arrière du trou.

Le N.13, l'Ile aux Chênes (par 4, 379 m):

"C'est un trou très stratégique, avec deux options tranchées: un drive pour jouer le birdie ou un fer pour un deuxième coup plus long", indique Grégory Havret, également assistant dans l'équipe européenne. "Avec un fer, le deuxième coup est plus compliqué et les arbres peuvent devenir un obstacle", prévient le numéro deux de l'US Open 2010. L'eau présente à droite du fairway et avant le green est également à prendre en compte.

. Le N.15, le Juge (par 4, 373 mètres):

"Le 15 est magnifique et certains matches risquent de s'achever là, avec de l'eau sur trois côtés du trou", prévient l'Américain Bubba Watson. "Des points cruciaux seront gagnés et perdus ici", assure le double vainqueur du Masters, qui a un très mauvais souvenir de son unique participation à l'Open de France, en 2011.

. Le N.18, la Foule (par 4, 431 m):

Pour atteindre le deuxième plus grand green du parcours, il faut s'armer de courage, surtout sous les yeux de milliers de spectateurs. "Cela sera un grand spectacle avec toute cette eau", juge Bubba Watson. Lors du dernier tour de l'Open de France 2018, les Espagnols Jon Rahm et Sergio Garcia, qui tentaient d'arracher les barrages, ont chacun vu leur balle terminer dans l'étang.

Vos commentaires