En ce moment
 

Safran dépasse tous ses objectifs en 2017 avec des livraisons record de moteurs d'avions

Safran dépasse tous ses objectifs en 2017 avec des livraisons record de moteurs d'avions
Philippe Petitcolin, le directeur général du groupe Safran à Queretaro au Mexique, le 21 février 2018ALFREDO ESTRELLA

Safran a dépassé tous ses objectifs en 2017, avec un bénéfice net ajusté en hausse de 45% à 2,62 milliards d'euros, grâce à "un volume record" de livraisons de moteurs d'avions moyen-courrier et un retour de la croissance dans les activités défense.

Le motoriste aéronautique, qui est sur le point de racheter l'équipementier Zodiac Aerospace afin de se recentrer sur son coeur de métier, a publié un chiffre d'affaires ajusté en hausse de 4,7% à 16,52 milliards.

Le bénéfice opérationnel courant ajusté est de 2,47 milliards d'euros, en augmentation de 2,7%, et la marge opérationnelle courante ajustée atteint 15% du chiffre d'affaires.

"2017 est de nouveau une très, très belle année pour Safran", a déclaré Philippe Petitcolin, le directeur général du groupe, lors d'une conférence téléphonique mardi. "Les excellents résultats atteignent ou même excèdent tous les objectifs que nous nous étions fixés."

Safran, qui est engagé dans une forte montée en cadence de production industrielle de son moteur de nouvelle génération Leap, destiné aux moyens-courriers d'Airbus et Boeing et au C919 du chinois Comac, a livré 459 exemplaires du moteur en 2017 contre 77 l'année précédente.

La production de moteurs "a encore augmenté et les livraisons ont atteint un volume record", a indiqué Philippe Petitcolin. Le groupe continue "d'améliorer (ses) coûts de production" en dépit de l'impact négatif de la transition du moteur CFM-56 vers le Leap qui a atteint un pic en 2017.

Cette transition a affecté Safran à hauteur de -342 millions d'euros en 2017, et le groupe prévoit une fourchette de -150 à -200 millions en 2018.

"Nous prévoyons d'en produire plus du double en 2018, environ 1.100 unités", a indiqué Philippe Petitcolin en soulignant que le Leap représente "quasiment" 60% des parts de marché sur l'A320neo d'Airbus qui peut également être équipé du moteur concurrent de Pratt & Whitney.

Interrogé sur les retards soulignés par Airbus à propos du Leap, Philippe Petitcolin a assuré qu'ils se comptaient en "semaines" et que Safran prévoyait de "revenir à l'heure dans les mois qui viennent".

Les commandes et intentions d'achat du Leap se sont élevées à 2.870 unités en 2017 et le carnet de commandes atteint 13.728 moteurs.

- "Troisième acteur aéronautique" mondial -

La demande de moteurs CFM-56, qui équipe les mêmes avions de la génération précédente, reste forte avec 474 moteurs en commandes et intentions d'achat en 2017 et un carnet de commandes de 1.106 moteurs à fin 2017.

Le chiffre d'affaires de l'activité propulsion s'élève à 9,7 milliards d'euros, en hausse de 7,5% sur une base organique.

Philippe Petitcolin s'est refusé à se prononcer sur d'éventuelles pénalités autour du moteur de jets d'affaires Silvercrest, indiquant simplement que le développement se poursuivait avec l'avionneur Cessna.

Dassault Aviation avait annoncé en décembre qu'il engageait "le processus de résiliation du contrat Silvercrest" qui le lie à Safran en raison des retards dans le développement du moteur.

Philippe Petitcolin a enfin souligné que la marge des activités d'équipements et de défense "a été supérieure" aux prévisions du groupe. Les activités de défense ont renoué avec la croissance organique en 2017 avec un chiffre d'affaires de 1,34 milliard d'euros, en hausse de 8,6%.

Concernant Zodiac Aerospace, il s'est félicité du "grand succès sur l'offre publique" en indiquant que Safran détenait aujourd'hui 88% du capital.

Cette acquisition fera de Safran "le troisième acteur aéronautique et le deuxième fournisseur d'équipements aéronautiques à l'échelle mondiale" hors avionneurs, avec un chiffre d'affaires de 21 milliards et plus de 90.000 collaborateurs.

Côté perspectives, Safran table sur une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2% à 4% en 2018 mais précise que "sur la base d'un cours spot moyen estimé de 1,23 dollar pour 1 euro en 2018, le chiffre d'affaires ajusté devrait être stable."

Il prévoit par ailleurs "une croissance du résultat opérationnel courant ajusté entre 7% et 10%".

Les perspectives incluant Zodiac Aerospace seront communiquées en septembre lors de la publication des résultats du premier semestre.

Safran proposera un dividende de 1,60 euro par action au titre de l'exercice 2017, en augmentation de 5,3%.

Vos commentaires