Saint-Gobain, porté par une conjoncture favorable, veut accélérer son développement

Saint-Gobain, porté par une conjoncture favorable, veut accélérer son développement
Le groupe de matériaux de construction Saint-Gobain a signé un premier semestre de croissance des ventes et du résultat, grâce à un net rebond de l'activité au deuxième trimestre, et a annoncé jeudi ERIC PIERMONT

Le groupe de matériaux de construction Saint-Gobain a signé un premier semestre de croissance des ventes et du résultat, grâce à un net rebond de l'activité au deuxième trimestre, et a annoncé jeudi une "accélération stratégique" de son développement.

Saint-Gobain a vu son bénéfice net bondir de 61,7%, à 1,2 milliard d'euros au premier semestre, grâce notamment à l'impact positif lié à sa transaction avec le groupe suisse Sika qui apporte 781 millions au résultat net.

Ce montant est supérieur aux 600 millions envisagés en mai au moment de l'accord avec le chimiste suisse qui a mis fin à un long litige entre les deux entreprises.

Le résultat net courant (hors éléments exceptionnels et résultat Sika) ressort à 802 millions d'euros, en hausse de 6,8%.

Observant les "bonnes tendances de marché", le PDG de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar juge que cet environnement est "très favorable pour renforcer (les) positions" du groupe.

"Nous sommes résolument à l'offensive pour accélérer la mise en œuvre de notre stratégie", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

Le chiffre d'affaires du semestre écoulé atteint 20,8 milliards d'euros, en hausse de 1,9%, et de 4,9% à périmètre et taux de changes constants.

Au 2e trimestre, la croissance organique des ventes a été de 8% à 11 milliards d'euros.

L'augmentation des ventes a été tirée à la fois par la hausse des volumes et par des augmentations de prix, pour répercuter l'augmentation du coût des matières premières et de l'énergie.

Les ventes sont reparties au deuxième trimestre après un début d'année perturbé par les intempéries en Europe. Le niveau des ventes est un peu supérieur au consensus établi par Bloomberg, mais le résultat opérationnel et la rentabilité opérationnelle (Ebitda) sont un peu en-dessous.

"Toutes nos activités sont en croissance", a résumé le directeur financier Guillaume Texier, en soulignant le "retour aux bonnes tendances dans tous (les) principaux marchés".

La France a ainsi poursuivi sa croissance sur le semestre, et devrait continuer sur sa lancée dans la deuxième moitié de l'année. La tendance est semblable dans les autres pays européens, en dépit des incertitudes au Royaume-Uni.

L'Amérique du Nord est aussi attendue en croissance au deuxième semestre, tant dans les secteurs de la construction que de l'industrie. L'Asie et les pays émergents devraient conserver une bonne dynamique.

- accélération stratégique -

Dans ce contexte, le PDG de Saint-Gobain a confirmé l'objectif annuel d'une progression du résultat d'exploitation en données comparables et a anticipé une progression au deuxième semestre "clairement supérieure" à celle du premier, toujours en données comparables.

Au premier semestre, le résultat d'exploitation était de 1,47 milliard d'euros, en hausse de 0,3% et de 1,7% en comparable.

L'accélération "stratégique" annoncée jeudi par le PDG va se traduire par un programme de cessions représentant "au moins 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, avant la fin 2019".

L'objectif est de dégager un effet positif sur la marge d'exploitation d'environ 40 points de base.

Dans le cadre de ce programme, "il y aura un certain nombre d'activités qui (ont) aujourd'hui des performances très inférieures à la moyenne du groupe", a dit le PDG. Le plan de cessions s'étend sur les années 2018 et 2019, a-t-il précisé.

Le groupe veut parallèlement poursuivre sa politique d'acquisitions "à un rythme soutenu", pour plus de 500 millions d'euros par an en moyenne d'ici 2020.

Le groupe veut se développer géographiquement, en Asie et dans les pays émergents, qui sont des marchés à fort potentiel. Il entend aussi se renforcer sur les marchés où il est déjà bien installé, et élargir sa palette de technologies pour proposer une offre plus complète.

Saint-Gobain a réalisé 13 acquisitions au premier semestre, et 3 autres sont engagées en juillet. Au total, le montant des acquisitions s'élève à 356 millions d'euros, hors Sika, au premier semestre.

Enfin, M. de Chalendar a engagé une "revue de l'organisation", notamment pour donner une plus grande priorité à la dimension régionale des activités de construction et pour accélérer la transformation numérique.

La nouvelle organisation du groupe sera présentée avant la fin de l'année 2018.

Interrogé sur la politique commerciale américaine, le PDG de Saint-Gobain a dit ne pas voir d'impact pour le groupe, dont la quasi-totalité des produits ne sont "pas concernés", car pas exportés d'Asie ou d'Europe vers les Etats-Unis.

Vos commentaires