Sanctions américaines: "le temps presse" pour la population alerte Téhéran

Sanctions américaines:
Des iraniens à Téhéran devant une boutique de change, le 08 août 2018ATTA KENARE

Les sanctions américaines contre l'Iran doivent être immédiatement suspendues car "le temps presse" pour la population qui "souffre déjà profondément" de leur rétablissement, a déclaré Téhéran mercredi devant la Cour internationale de Justice (CIJ) à La Haye.

L'Iran présentait ses arguments de clôture dans une procédure engagée en juillet contre Washington afin d'obtenir la levée des sanctions réimposées par Donald Trump envers la République islamique.

"Le temps presse pour la République islamique d'Iran", a déclaré devant les juges le représentant iranien, Mohsen Mohebi.

"Les vies de millions de gens vivant dans ce pays souffrent déjà profondément des sanctions rétablies par les Etats-Unis", a-t-il poursuivi.

Le président américain a retiré en mai son pays de l'accord sur le nucléaire signé par Téhéran et les grandes puissances en 2015, dans lequel l'Iran s'engage à ne jamais chercher se doter de l'arme atomique.

Ce retrait a marqué le rétablissement envers la République islamique de sanctions américaines sévères, incluant des blocages sur les transactions financières et les importations de matières premières, ainsi que des mesures pénalisantes sur les achats dans le secteur automobile et l'aviation commerciale.

Les Etats-Unis ont rétorqué mardi que le rétablissement des sanctions était nécessaire pour protéger la sécurité internationale et ont récusé la compétence de la CIJ dans la procédure engagée par l'Iran.

Les premières sanctions américaines, prises début août, seront suivies en novembre d'autres mesures affectant le secteur pétrolier et gazier, qui joue un rôle capital dans l'économie iranienne.

Plusieurs sociétés internationales ont annoncé leur retrait du pays suite au rétablissement des sanctions.

L'Iran affirme que les mesures américaines sont des "violations flagrantes" des dispositions du traité américano-iranien de 1955, qui prévoit des "relations amicales" entre les deux nations et encourage les échanges commerciaux. Pourtant, l'Iran et les Etats-Unis n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 1980.

Vos commentaires