En ce moment
 

Sans explication, Cristiano Ronaldo s'éclipse de l'équipe du Portugal

Sans explication, Cristiano Ronaldo s'éclipse de l'équipe du Portugal
L'attaquant du Portugal Cristiano Ronaldo exulte après avoir inscrit un but face au Maroc au Mondial-2018 au stade Loujniki, le 20 juin 2018 à Moscou Francisco LEONG

Sans aucune explication, Cristiano Ronaldo a prolongé son absence de l'équipe du Portugal avec l'accord affiché de son sélectionneur et de la fédération, venus jeudi le défendre face à une accusation de viol qu'il rejette fermement.

Après avoir raté les deux matches de début septembre, absence qui s'annonçait temporaire car elle devait faciliter sa mise en jambes avec la Juventus, le quintuple Ballon d'or manquera aussi les quatre prochaines rencontres de la Selecçao, en octobre et en novembre.

"Nous avons convenu que le joueur n'était pas disponible pour cette convocation et la prochaine", a annoncé jeudi le sélectionneur Fernando Santos, en précisant que la décision avait été prise à trois, à l'issue d'une discussion entre lui, Cristiano Ronaldo et le président de la Fédération portugaise, Fernando Gomes.

Appelé en conférence de presse à exposer les raisons de l'absence de son attaquant vedette, le coach de 63 ans a refusé de "dévoiler les détails" de cette conversation.

Lors de la précédente convocation, Santos avait précisé qu'il avait accepté de ménager Ronaldo pour faciliter son "processus d'adaptation" à son nouveau club de la Juventus Turin, qu'il venait de rejoindre en provenance du Real Madrid.

- Un crime "abominable" -

"Ce n'est pas ce que je dis maintenant", a-t-il déclaré jeudi, en refusant toutefois d'établir un lien entre l'absence du capitaine portugais et l'accusation viol récemment proférée à son encontre par une Américaine de 34 ans.

Cette jeune femme affirme que le footballeur portugais l'a violée dans un hôtel de Las Vegas en juin 2009, puis lui a fait signer sous pression un accord financier la contraignant au silence, des faits qu'il a catégoriquement démentis.

"Le viol est un crime abominable qui va à l'encontre de tout ce que je suis et de ce que je crois", a-t-il écrit mercredi sur son compte Twitter.

"Je connais très bien Cristiano Ronaldo et je crois entièrement en sa parole. Il ne commettrait jamais un crime de ce genre", a déclaré Fernando Santos, qui a entraîné le joueur au Sporting alors qu'il était âgé de 18 ans.

Le président de la fédération a lui aussi tenu à exprimer jeudi sa "totale solidarité avec Cristiano Ronaldo au moment où sa réputation est mise en cause". "Je crois en sa parole (...) et je peux témoigner de sa droiture", a souligné Fernando Gomes, dans une déclaration à l'agence de presse Lusa.

- Retour attendu en 2019 -

Au plan sportif, l'attaquant vedette de la Selecçao fera donc l'impasse sur les déplacements en Pologne, le 11 octobre en Ligue des nations, et en Ecosse, le 14 en amical.

Ses partenaires s'en étaient bien sortis sans lui en septembre, en obtenant un nul contre la Croatie vice-championne du monde en amical (1-1) et une victoire importante contre une Italie en reconstruction en Ligue des nations (1-0).

La liste des 25 joueurs retenus jeudi pour ces deux matches est marquée par le retour de l'attaquant Eder, auteur du but en prolongation qui a offert au Portugal le titre de champion d'Europe lors de la finale de l'Euro-2016 face à la France.

En novembre, les Lusitaniens disputeront les matches retour contre l'Italie à Milan et la Pologne à domicile.

Interrogé sur un éventuel retour de Cristiano Ronaldo l'année prochaine, Fernando Santos a affirmé du bout des lèvres que "rien ne fait prévoir le contraire".

Vos commentaires