En ce moment
 

Siemens: fermetures temporaires de sites dans la division énergie

Siemens: fermetures temporaires de sites dans la division énergie
L'industriel allemand a précisé que cette division représente 18% de son chiffre d'affaires et emploie 46.800 employés à travers le mondeCHRISTOF STACHE

Le conglomérat industriel allemand Siemens a annoncé lundi des fermetures temporaires d'une semaine sur l'ensemble des sites de sa division énergie, déjà en difficulté, en raison d'une baisse "sans précédent" de la demande en équipement pour centrales électriques.

"La division Power and Gas (PG) a annoncé des fermetures temporaires. Nous envisageons des fermetures dans l'ensemble des sites de la division Power & Gaz à travers le monde au cours de ce trimestre", a annoncé Siemens dans un communiqué.

La branche énergétique du groupe, qui produit principalement des turbines à gaz, est sur la sellette, avec la suppression de près de 7.000 postes en Allemagne et à travers le monde annoncée fin 2017 et une chute des commandes de 70% sur un an.

L'industriel allemand ajoute que cette division, qui représente 18% de son chiffre d'affaires et emploie 46.800 employés à travers le monde, fait l'objet d'un plan complet d’austérité, incluant "limitation des voyages professionnels, des activités de mécénat et de sponsoring".

Ces fermetures dureront "une semaine" et n'ont pas nécessité d'autorisation gouvernementale particulière. L’ajustement par le temps de travail ou le recours au chômage technique a joué en Allemagne un rôle clé en 2009 permettant de limiter les licenciements secs massifs post-crise financière.

"Il y a encore un marché pour les turbines à gaz, mais il va se réduire et il ne sera plus en Europe", avait averti en janvier en le patron du groupe, Joe Kaeser, accusé par les syndicats d'avoir sacrifié des emplois sur l'autel de la rentabilité du groupe, pourtant en bonne forme financière.

Son concurrent, General Electric (GE), dont le modèle économique et la stratégie sont critiqués, va supprimer 12.000 emplois dans le monde au sein de sa branche Energie (GE Power).

Vos commentaires